Après trois reports consécutifs, Disney a dû se rendre à l’évidence : Mulan ne pourra être diffusé en salle aux États-Unis dans un délai raisonnable, pandémie oblige.

Jean-François Téotonio Jean-François Téotonio
La Presse

Le remake en prises de vues réelles de ce classique animé sera offert sur Disney+ dès le 4 septembre. Autant les abonnés que les non-abonnés devront toutefois débourser 30 $ US pour avoir accès au film en location. Difficile à dire pour l’instant si le prix sera le même en dollars canadiens.

L’annonce aurait été faite lors d’une rencontre financière des dirigeants de Disney.

Cette décision a été qualifiée « d’unique » par le PDG de Disney, Bob Chapek.

Dans les pays où Disney+ n’est pas offert, comme en Chine, le film bénéficiera d’une sortie dans les salles de cinéma le même jour.

Mulan était censé entamer sa diffusion en salle le 27 mars dernier, avant que la date ne soit repoussée au 24 juillet. Disney avait finalement prévu de lancer le film le 21 août, puis sa sortie avait été repoussée indéfiniment, jusqu’à l’annonce de mardi.

D’autres films de Disney, dont New Mutants et Black Widow, ont encore des dates de lancement en salle prévues respectivement pour le 28 août et le 6 novembre.

Avant la pandémie, les studios de cinéma attendaient traditionnellement 90 jours pour diffuser leurs films sur les plateformes en ligne après leur sortie en salle.

Sa production a coûté environ 200 millions de dollars.

— Jean-François Téotonio, La Presse, avec l’Agence France-Presse