La direction du Festival international du film de Toronto (TIFF) a annoncé hier la sélection des 26 longs métrages canadiens invités au grand bal. Aux titres déjà annoncés, parmi lesquels The Song of Names, de François Girard, et The Twentieth Century, de Matthew Rankin, se joignent les nouveaux films des réalisatrices Alanis Obomsawin, Louise Archambault, Sophie Deraspe et Myriam Verreault.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

« Au sein de ce groupe de talents se trouve un noyau extrêmement fort de réalisatrices qui, de Terre-Neuve jusqu’à la Colombie-Britannique, abordent des sujets très variés », a déclaré Steve Gravestock, programmateur principal du TIFF, en évoquant sa programmation paritaire.

Il pleuvait des oiseaux et Antigone

Sélectionné dans la section World Contemporary Cinema, Il pleuvait des oiseaux, de Louise Archambault (Gabrielle), sera présenté en primeur mondiale. Cette adaptation du roman de Jocelyne Saucier, qui prendra l’affiche au Québec le 13 septembre, réunit à l’écran Andrée Lachapelle, Gilbert Sicotte, Rémy Girard, Eve Landry, Éric Robidoux et Louise Portal. L’histoire relate le parcours de trois vieux ermites reclus dans le bois dont le destin sera bousculé par des rencontres et des découvertes.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Il pleuvait des oiseaux, de Louise Archambault, sera présenté en primeur mondiale au TIFF.

Dans la même section se trouve aussi Antigone, troisième long métrage de fiction de Sophie Deraspe (Les signes vitaux, Les loups). La réalisatrice du Profil Amina propose cette fois une adaptation contemporaine de la tragédie de Sophocle à travers l’histoire d’une adolescente brillante qui verse du côté de la criminalité en aidant son frère à s’évader de prison. Autour de Nahéma Ricci gravite une distribution de laquelle font notamment partie Nour Belkhiria, Rachida Oussaada, Antoine Desrochers, Rawad El-Zein et Paul Doucet.

PHOTO FOURNIE PAR MAISON 4:3

Nahéma Ricci et Rawad El-Zein dans Antigone, de Sophie Deraspe

Présences autochtones

Kuessipan, de Myriam Verreault, sera par ailleurs lancé au TIFF dans la section Discovery. Onze ans après avoir coréalisé À l’ouest de Pluton, la réalisatrice revient au cinéma en proposant ce long métrage librement inspiré de l’œuvre de Naomi Fontaine, aussi cosignataire du scénario. Le récit relate le parcours de deux inséparables amies ayant grandi dans une communauté innue, dont l’amitié s’étiole cependant lors du passage à l’âge adulte, quand les ambitions de l’une et de l’autre ne se ressemblent plus. Tourné dans la communauté d’Uashat Mak Mani-Utenam, ainsi qu’à Sept-Îles, Kuessipan met en vedette Sharon Fontaine-Ishpatao et Yamie Grégoire. La distribution comprend également Cédrick Ambroise, Étienne Galloy, Caroline Vachon, Mike Innu Papu McKenzie, Douglas Grégoire, Anniss Desterres et Brigitte Poupart.

PHOTO FOURNIE PAR MAISON 4:3

Sharon Fontaine-Ishpatao et Yamie Grégoire dans Kuessipan, un film de Myriam Verreault

De son côté, Alanis Obomsawin lancera Jordan River Anderson, The Messenger. Le 53film de la célèbre cinéaste abénaquise expose comment la courte vie d’un garçon a laissé un legs inestimable aux enfants autochtones en donnant lieu à l’adoption du « principe de Jordan », lequel place en premier l’intérêt de l’enfant et fait en sorte que les enfants des Premières Nations et leurs familles obtiennent un accès équitable aux services de santé publics. Ce documentaire, sélectionné dans la section Masters, clôt le cycle de sept films, amorcé en 2012 avec Le peuple de la rivière Kattawapiskak, que la cinéaste a consacré aux droits des enfants et des peuples autochtones.

IMAGE FOURNIE PAR L’OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA

Une image tirée de Physique de la tristesse, plus récent court métrage d’animation de Theodore Ushev

On note aussi la sélection de Blood Quantum dans la section Midnight Madness, consacrée aux films d’horreur. Il s’agit du deuxième long métrage de Jeff Barnaby, un enfant de la réserve micmaque de Listuguj, qui s’était déjà fait remarquer grâce à Rhymes for Young Ghouls.

Xavier Dolan absent du TIFF

Plusieurs observateurs s’attendaient à ce que Matthias et Maxime, le plus récent film de Xavier Dolan, amorce sa carrière nord-américaine au TIFF, mais il appert que ce ne sera pas le cas. Chez Les Films Séville, distributeur de ce long métrage lancé au printemps en compétition officielle au Festival de Cannes, on nous explique que le cinéaste sera à l’extérieur du pays au moment où se tiendra le festival, et non disponible pour se rendre à Toronto afin d’accompagner la présentation d’un film que le TIFF souhaitait pourtant inscrire à son programme. On nous assure que l’équipe sera réunie au moment de la sortie québécoise, prévue le 9 octobre.

Rappelons qu’au TIFF l’an dernier, la présentation de The Death and Life of John F. Donovan, qui prendra l’affiche au Québec le 23 août sans le soutien promotionnel de l’équipe, a suscité des commentaires très sévères – voire hostiles – de la part de la presse anglophone. La critique française, bien que partagée, a été beaucoup plus conciliante lors de la sortie du film là-bas au mois de mars.

On note cependant une participation de Xavier Dolan dans un court métrage que présentera le TIFF. Physique de la tristesse, de Theodore Ushev, est un film d’animation très personnel, que dédie le réalisateur de Vaysha l’aveugle à son père, récemment disparu. La narration est en effet assurée par Xavier Dolan dans la version française (avec une participation de son père Manuel Tadros) et Rossif Sutherland fait de même dans la version anglaise, avec, aussi, une participation de son père Donald. À Toronto, ce court métrage sera évidemment montré dans sa version anglaise.

Signalons enfin que les acteurs québécois Nahéma Ricci (Antigone) et Mikhaïl Ahooja (The Twentieth Century) font partie des quatre « étoiles montantes » canadiennes sélectionnées par le TIFF, en compagnie de Kacey Rohl et de Shamier Anderson.

Le 44e Toronto International Film Festival se tiendra du 5 au 15 septembre.