(New York) L’humoriste Norm Macdonald, ancien membre de la distribution de l’émission américaine Saturday Night Live et lecteur de son bulletin de nouvelles Weekend Update dans les années 1990, est décédé.

David Bauder Associated Press

Le comédien âgé de 61 ans s’est éteint mardi après une bataille de neuf ans contre le cancer dont il n’a pas parlé en public. C’est ce qu’a indiqué Brillstein Entertainment Partners, une société de gestion de talents dont le siège social se trouve à Los Angeles.

Il n’a jamais atteint les mêmes sommets télévisuels après avoir été renvoyé de SNL en 1998, mais il était un humoriste de scène infatigable et un invité populaire des rendez-vous de fin de soirée américains.

Son décès a rapidement déclenché une avalanche d’éloges de la part de ses anciens collègues.

« Il avait un style qui lui était propre », a décrit l’humoriste Sarah Silverman, qui a collaboré avec lui à Saturday Night Live dans les années 1990. « Il n’y a personne comme lui sur cette planète. Faites-vous une faveur et allez voir ses sketches. »

Fils de deux enseignants, Norm Macdonald est né et a grandi à Québec. Il a passé quelques années à faire de la scène comme humoriste, avant de rejoindre Saturday Night Live en 1993. Il a brièvement agi comme scénariste pour la série Roseanne avant d’être repêché par la populaire émission hebdomadaire.

En après-midi, mardi, le premier ministre Justin Trudeau a lui aussi offert ses condoléances à la famille et aux proches de Norm Macdonald, comme l’ont fait plusieurs politiciens.

« Le monde était beaucoup plus drôle grâce à Norm Macdonald. Nous avons perdu un humoriste de génie et un grand Canadien », a écrit M. Trudeau dans un gazouillis.

Norm Macdonald s’est fait connaître pour ses imitations ésotériques, notamment celles de Burt Reynolds, Bob Dole, Larry King et David Letterman.

Son style pince-sans-rire et ses talents de scénariste ont fait de lui l’animateur de Weekend Update dans les années 1990, une période marquée par l’actualité entourant O. J. Simpson et Bill Clinton.

O. J. Simpson était d’ailleurs l’une de ses cibles favorites. Lors de l’émission suivant l’acquittement de l’ancienne vedette de football américain, M. Macdonald a ouvert sa revue de l’actualité en disant : « Eh bien, c’est enfin officiel. Le meurtre est légal dans l’État de Californie. »

S’exprimant au nom de l’émission, le producteur exécutif de Saturday Night Live, Lorne Michaels, a qualifié M. Macdonald de « l’une des voix humoristiques les plus marquantes de sa génération, ou de toute autre génération ».

« Il y a tant de choses qui nous manqueront chez Norm : son intégrité indéfectible, sa générosité et, sans oublier, sa capacité à nous surprendre », a-t-il déclaré. « Mais par-dessus tout, il était simplement drôle. Personne n’était aussi drôle que Norm. »

M. Macdonald a été licencié au milieu de la saison 1998 par le directeur de NBC Entertainment, Don Ohlmeyer, un ami d’O. J. Simpson. Il n’aurait pas aimé que la vedette de SNL fasse de M. Simpson la cible quasi constante de ses blagues.

Après son départ de l’émission de NBC en 1998, il a créé la série The Norm Show pour la chaîne ABC. Il y était en vedette en jouant le rôle d’un ancien joueur de la LNH mis à la porte et forcé de devenir travailleur social pour avoir fait des paris illégaux et commis de l’évasion fiscale.