Parmi les grandes entreprises québécoises en Bourse, lesquelles s’attirent le plus les faveurs des analystes ? La Presse a constitué un « palmarès » en fonction de leurs recommandations.

Publié le 5 déc. 2021
Martin Vallières
Martin Vallières La Presse

Les favoris des analystes

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

En cette fin d’année boursière 2021, La Presse met à jour le « palmarès » des recommandations d’investissement des analystes parmi les entreprises qui ont leur siège social au Québec et qui ont plus de 500 millions en capitalisation boursière.

Ce palmarès a été constitué en deux segments. Le premier classe les entreprises en fonction des avis d’analystes qui en recommandent l’achat plutôt que la vente ou la conservation en portefeuille. Le second classe les entreprises selon le gain de valeur anticipé de leurs actions d’ici un an. Ce rendement anticipé est calculé en fonction du prix cible moyen d’ici un an attribué à chaque entreprise par les analystes qui les couvrent spécifiquement.

Le top 5 selon les recommandations d’achat des analystes (en date du 25 novembre 2021)

1. BRP

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Le Ski-Doo, l’un des produits phares de BRP

Activités : conception, fabrication et vente de petits véhicules et embarcations de loisirs motorisés

Capitalisation boursière : 8,2 milliards

Prix récent de l’action : 103 $ (DOO)

Recommandations d’analystes : 14 acheter, 0 conserver, 0 vendre

Prix cible moyen (un an) : 136 $

Gain potentiel (sauf dividende) : 32 %

Récents avis d’analystes 

Cameron Doerksen, Financière Banque Nationale (Montréal)

« Comme prévu, les résultats de troisième trimestre de BRP [annoncés le 1er décembre] ont été affectés par les problèmes dans les chaînes d’approvisionnement, qui ont entravé sa capacité de livraison de véhicules aux concessionnaires. Ces défis persisteront pour quelques trimestres encore, mais je demeure optimiste quant aux perspectives à plus long terme de BRP. Ses dirigeants voient une atténuation des problèmes de chaînes d’approvisionnement, notamment pour les composantes électroniques dans ses véhicules. Entre-temps, la demande pour les petits véhicules et les embarcations de loisirs motorisés demeure forte, et BRP continue de gagner des parts de marché. Je maintiens ma note de “surperformance de marché” envers BRP, mais avec un prix cible légèrement abaissé à 128 $ par action contre 131 $ auparavant. »

Benoit Poirier, Valeurs mobilières Desjardins (Montréal)

« Bien que les perturbations de la chaîne d’approvisionnement représentent des défis à court terme, BRP est bien placée pour bénéficier à plus long terme des vents favorables induits par la pandémie sur le marché des sports motorisés. Je reste optimiste quant à BRP grâce à son impressionnant pipeline d’opportunités de croissance. La société devrait introduire plus de produits au cours des trois prochaines années par rapport aux trois années précédentes. Je réitère ma cote “acheter” pour BRP, tout en maintenant mon prix cible d’ici un an à 150 $ par action. »

2. Alimentation Couche-Tard

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

L’enseigne québécoise est présente sur trois continents.

Activités : réseaux de 14 200 dépanneurs et de 10 800 stations d’essence dans 26 pays d’Amérique du Nord, d’Europe et à Hong Kong

Capitalisation boursière : 50,8 milliards

Prix récent de l’action : 48 $ (ATD.b)

Recommandations d’analystes : 14 acheter, 3 conserver, 0 vendre

Prix cible moyen (un an) : 56 $

Gain potentiel (sauf dividende) : 16 % 

Récents avis d’analystes

Patricia Baker, Scotia Capital (Montréal)

« Malgré les défis de gestion courante liés à la pandémie, le marché du travail très serré et les perturbations des chaînes d’approvisionnement, Couche-Tard continue d’exécuter sa stratégie de croissance organique [interne] dans l’ensemble de ses activités. Aussi, Couche-Tard demeure très active avec le déploiement de ses différentes initiatives visant à dynamiser sa croissance en magasin. Jusqu’à maintenant, ces initiatives obtiennent une bonne réponse des clients, avec le potentiel d’améliorer les prochains résultats de revenus et de bénéfices. Je réitère ma cote de “surperformance” avec un prix cible à 61 $ par action. »

Chris Li, Valeurs mobilières Desjardins (Toronto)

« Bien que les investisseurs puissent être préoccupés par les problèmes de main-d’œuvre et les pressions inflationnistes chez Couche-Tard, je pense qu’ils sont gérables. L’entreprise reste en mesure de générer de la croissance organique [interne] grâce à son solide pipeline d’initiatives commerciales et à la réouverture de magasins après la pandémie. Pendant ce temps, sa valorisation boursière est attrayante à 14,9 fois le bénéfice par action, par rapport à sa moyenne historique de 17 fois. Ma recommandation d’achat est aussi basée sur ses perspectives de croissance attrayantes, en plus du potentiel d’autres fusions-acquisitions. »

3. SNC-Lavalin

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Le siège social de SNC-Lavalin, boulevard René-Lévesque

Activités : génie-conseil en projets d’infrastructures, de transport, d’entretien en énergie nucléaire

Capitalisation boursière : 5,6 milliards

Prix récent de l’action : 33 $ (SNC)

Recommandations d’analystes : 13 acheter, 1 conserver, 0 vendre

Prix cible moyen (un an) : 42 $

Gain potentiel (sauf dividende) : 27 %

Récents avis d’analystes

Maxim Sytchev, Financière Banque Nationale (Toronto)

« La réduction des activités les plus risquées et déficitaires chez SNC-Lavalin dans le cadre de son repositionnement stratégique amorcé en 2009 porte enfin ses fruits. À première vue, cette progression constante de SNC-Lavalin peut sembler ennuyeuse. Mais je pense que c’est la bonne approche à ce stade-ci du redressement de son attrait pour les investisseurs. Afin de rehausser sa valeur en Bourse, SNC-Lavalin doit continuer de bien réaliser son repositionnement stratégique, de mettre fin aux contrats à prix forfaitaire les plus risqués et coûteux, et de relancer sa réflexion sur des occasions de fusions et acquisitions. »

Benoit Poirier, Valeurs mobilières Desjardins (Montréal)

« Même si j’ai été déçu par les récents résultats plus faibles que prévu chez SNC-Lavalin, les éléments clés de ma thèse d’investissement favorable à long terme restent intacts. C’est-à-dire un carnet de commandes soulagé des contrats à prix forfaitaire les plus risqués, un retour à des flux de trésorerie disponibles positifs attendu en 2022, et l’accélération de la croissance du chiffre d’affaires dans le secteur principal des services d’ingénierie. Par conséquent, je maintiens ma cote d’achat sur les actions de SNC-Lavalin. J’y vois un important potentiel de création de valeur aux actionnaires si l’entreprise démontre avec succès sa capacité de générer des surplus de trésorerie dans ses services de génie-conseil. »

4. TFI International

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Canpar, propriété de TFI International

Activités : camionnage et logistique de distribution au Canada, aux États-Unis et au Mexique

Capitalisation boursière : 12,5 milliards

Prix récent de l’action : 131 $ (TFII)

Recommandations d’analystes : 13 acheter, 3 conserver, 0 vendre

Prix cible moyen (un an) : 132 $

Gain potentiel (sauf dividende) : 1 %

Récents avis d’analystes

Cameron Doerksen, Financière Banque Nationale (Montréal)

« Parce que TFI a encore une bonne capacité d’augmenter les prix de ses contrats, de réduire ses coûts et d’améliorer son efficacité d’exploitation, je suis convaincu qu’elle bénéficiera d’importants moteurs de croissance de ses résultats au cours des deux prochaines années. De plus, dans un contexte de marché du camionnage encore très fragmenté et donc favorable aux fusions et acquisitions, je reste optimiste quant au potentiel de valorisation des actions de TFI. Je maintiens ma note de “surperformance du marché” avec un prix cible augmenté à 160 $ par action contre 158 $ auparavant. »

Benoit Poirier, Valeurs mobilières Desjardins (Montréal)

« Je réitère ma position haussière envers les actions TFI après les derniers résultats trimestriels. En fait, ces résultats me donnent plus espoir que 2022 sera une année encore plus forte pour TFI et l’exécution de son plan d’affaires. Si l’entreprise atteint ses objectifs tout en maintenant un bilan solide qui lui offre une grande flexibilité de déploiement de capital dans les opportunités de croissance, j’estime que les actions de TFI pourraient valoir 198 $ dans un avenir prévisible. »

5. Redevances aurifères Osisko

PHOTO WALDO SWIEGERS, ARCHIVES BLOOMBERG

Redevances aurifères Osisko se spécialise dans la gestion de placements à redevances dans des actifs d’exploitation minière et aurifère.

Activités : gestion de placements à redevances dans des actifs d’exploitation minière et aurifère

Capitalisation boursière : 2,5 milliards

Prix récent de l’action : 15 $ (OR)

Recommandations d’analystes : 12 acheter, 1 conserver, 0 vendre

Prix cible moyen (un an) : 23 $

Gain potentiel (sauf dividende) : 53 %

Récent avis d’analyste

Shane Nagle, Financière Banque Nationale (Toronto)

« À la suite du transfert de ses actifs en développement minier dans la nouvelle société Développements Osisko, Redevances aurifères Osisko s’est remis en bonne voie de devenir une entreprise vraiment centrée sur les placements en actifs d’exploitation minière bien établis. À mon avis, ce recentrage pourrait favoriser une réévaluation haussière de sa valeur en Bourse, alors que son profil de croissance a été actualisé du point de vue des investisseurs. Entre-temps, je considère que le pipeline de projets de croissance chez Osisko demeure une option de plus-value offerte au rabais sur le prix courant de ses actions. Par conséquent, je maintiens ma note de “surperformance de marché” avec un prix cible de 20,50 $ d’ici un an. »

Consultez le tableau « Les favoris des analystes selon leurs recommandations »

Les meilleurs gains potentiels

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Quand ils formulent une recommandation d’investissement sur une entreprise, les analystes financiers établissent aussi un prix cible d’ici un an pour ses actions en Bourse.

Parmi les entreprises qui ont leur siège social au Québec, lesquelles ont le plus fort potentiel de gain d’ici un an, du point de vue des analystes ? La Presse a utilisé la moyenne des prix cibles des analystes pour chaque entreprise, et calculé l’écart avec le cours récent de leurs actions cotées en Bourse. Voici un aperçu des cinq premières entreprises qui n’ont pas été présentées à l’onglet précédent.

Le top 5 selon le potentiel de gain en bourse

(en date du 25 novembre 2021)

1. Redevances Nomad

PHOTO DAVID GREEDY, ARCHIVES BLOOMBERG NEWS

Redevances Nomad se spécialise dans la gestion de placements à redevances dans des actifs miniers de développement et d’exploitation, notamment des gisements d’or.

Activités : gestion de placements à redevances dans des actifs miniers de développement et d’exploitation

Capitalisation boursière : 512 millions

Prix récent de l’action : 9 $ (NSR)

Prix cible (un an) moyen des analystes : 16 $

Gain potentiel (sauf dividende) : 77 %

Recommandations d’analystes : 9 acheter, 1 conserver, 0 vendre

Récent avis d’analyste

Nicolas Dion, Cormark Securities (Toronto)

« Redevances Nomad est l’un de mes titres favoris parmi les sociétés de redevances minières, d’autant que ses actions se négocient de manière injustifiée au bas de l’évaluation moyenne parmi ses pairs. Nomad bénéficie d’un solide flux de trésorerie disponible provenant de ses sept actifs payants en exploitation minière, qui représentent 56 % de son actif net et lui permettent de payer à ses actionnaires un dividende déjà enviable parmi ses pairs. Par ailleurs, les actifs de développement de Nomad sont constitués de sites miniers dont les gestionnaires ont déjà une visibilité sur la production à venir. Par conséquent, je pense qu’au fur et à mesure que ses actifs miniers en développement prendront de l’ampleur, la valorisation des actions de Nomad s’élèvera plus près de celle de ses pairs de plus grande taille. »

2. Lightspeed Commerce

PHOTO FOURNIE PAR LIGHTSPEED

Lightspeed se spécialise dans le développement et la gestion de systèmes informatisés de commerce et de paiement électroniques pour les détaillants.

Activités : développement et gestion de systèmes informatisés de commerce et de paiement électroniques pour les détaillants

Capitalisation boursière : 10 milliards

Prix récent de l’action : 70 $ (LSPD)

Prix cible (un an) moyen des analystes : 122 $

Gain potentiel (sauf dividende) : 74 %

Recommandations d’analystes : 11 acheter, 1 conserver, 2 vendre

Récents avis d’analystes

Martin Toner, ATB Capital Markets (Toronto)

« En termes de valorisation boursière, Lightspeed se négocie actuellement aux environs de 12,6 fois son chiffre d’affaires. C’est un niveau jamais vu depuis mai 2020, peu après le creux dans les marchés boursiers au début de la pandémie de COVID-19. Pourtant, les plus récentes informations de Lightspeed indiquent que le taux de pénétration de sa technologie de commerce et de paiement électroniques demeure élevé dans ses principaux marchés cibles. Par conséquent, je maintiens ma cote de “surperformance du marché” sur l’action Lightspeed, avec un prix cible de 200 $ par action d’ici 12 mois. »

Richard Tse, Financière Banque Nationale (Toronto)

« À court terme, je pense que la valeur boursière de Lightspeed restera sous pression en raison de l’absence de nouveaux catalyseurs de croissance lors de ses récentes présentations aux investisseurs. N’empêche, il est important de noter que les plus récents résultats de Lightspeed affichaient une croissance organique [interne] des revenus de 58 %, alors qu’elle continue de cibler une croissance organique des revenus de 35 % à 40 % par an. Dans ce contexte, pour les investisseurs axés vers le plus long terme, le cours actuel des actions de Lightspeed représente une opportunité. Je réitère ma note de “surperformance de marché” avec un prix cible de 120 $ US d’ici un an sur la Bourse de New York [environ 152 $ à la Bourse de Toronto]. »

3. Lion Électrique

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Un autobus scolaire conçu par Lion Électrique

Activités : conception et fabrication de camions de poids moyen, d’autobus scolaires et d’ambulances à propulsion électrique

Capitalisation boursière : 2,7 milliards

Prix récent de l’action : 14 $ (LEV)

Prix cible (un an) moyen des analystes : 22 $

Gain potentiel (sauf dividende) : 57 %

Recommandations d’analystes : 6 acheter, 2 conserver, 0 vendre

Récents avis d’analystes

Michael Glen, Raymond James (Montréal)

« Malgré un contexte rendu difficile avec les contraintes des chaînes d’approvisionnement qui auront un impact sur sa production de véhicules en 2022, je maintiens ma note de “surperformance du marché” envers Lion Électrique. Lion est un précurseur dans le domaine des véhicules électriques de gabarit moyen et lourd, ce qui devrait l’avantager en termes de croissance rapide au cours des prochaines années. Pendant ce temps, Lion travaille sur un ambitieux programme d’expansion manufacturière avec des délais et des budgets serrés, mais qui constituent des éléments importants pour renforcer l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement et de production. »

Rupert Merer, Financière Banque Nationale (Toronto)

« Même si j’ai abaissé mes estimations de livraisons de véhicules et de revenus à court terme chez Lion Électrique, le temps qu’elle amenuise ses problèmes de chaînes d’approvisionnement en pièces, je reste positif envers les perspectives de croissance de son carnet de commandes et l’accentuation des mesures incitatives gouvernementales pour les véhicules électriques. Entre-temps, Lion Électrique se concentre sur l’expansion de sa capacité de fabrication aux États-Unis et au Canada, de même que l’élargissement de sa gamme de véhicules avec le lancement de huit modèles prévu d’ici la fin de 2022. Par conséquent, je maintiens une note de “surperformance de marché” et un prix cible de 17 $ US par action d’ici un an [sur le NASDAQ, environ 21 $ à la Bourse de Toronto]. »

4. Bellus Santé

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Bellus Santé se spécialise dans le développement d’un médicament pour le traitement de la toux chronique et d’autres troubles liés à l’hypersensibilisation respiratoire.

Activités : développement d’un médicament pour le traitement de la toux chronique et d’autres troubles liés à l’hypersensibilisation respiratoire

Capitalisation boursière : 600 millions

Prix récent de l’action : 7 $ (BLU)

Prix cible (un an) moyen des analystes : 11 $

Gain potentiel (sauf dividende) : 57 %

Recommandations d’analystes : 6 acheter, 0 conserver, 0 vendre

Récents avis d’analystes

André Uddin, Research Capital (Toronto)

« À mon avis, Bellus Santé a le potentiel de remporter bientôt des gros lots avec le développement de son inhibiteur pour la toux chronique (BLU-5937). Bellus obtiendra très bientôt les principaux rapports sur les deux essais cliniques de phase 2 de son BLU-5937. S’ils s’avèrent positifs en fonction des attentes, ce qui pourrait être un catalyseur-clé pour un rehaussement de l’augmentation de la valorisation boursière des actions de Bellus Santé. Par conséquent, je maintiens ma cote d’“achat spéculatif” avec un prix cible de 14 $ par action d’ici un an. »

Sam Slutsky, LifeSci Capital (New York)

« À défaut d’accrocs ou d’imprévus dans son processus de développement, Bellus Santé pourrait commercialiser le BLU-5937 à compter de 2026, avec des ventes mondiales qui pourraient atteindre 1 milliard US à l’horizon 2030. Mais avant d’en arriver là, je pondère ma cote et mon prix cible des actions de Bellus Santé en fonction des risques latents de prochains résultats d’essais cliniques inférieurs aux attentes, de l’émergence d’une concurrence imprévue dans l’un des marchés cibles du BLU-5937, et de soudains changements dans l’environnement réglementaire. »

5. GDI (Services d’immeubles)

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

GDI se spécialise dans les services d’entretien sanitaire d’immeubles.

Activités : services d’entretien sanitaire d’immeubles

Capitalisation boursière : 1,1 milliard

Prix récent de l’action : 45 $

Prix cible (un an) moyen des analystes : 64 $

Gain potentiel (sauf dividende) : 42 %

Recommandations d’analystes : 5 acheter, 2 conserver, 0 vendre

Récents avis d’analystes

Frédéric Tremblay, Valeurs mobilières Desjardins (Montréal)

« Malgré de légers ajustements à mes prévisions de bénéfices chez GDI après ses résultats de troisième trimestre, je continue de considérer ses perspectives comme extrêmement brillantes. Je m’attends notamment à ce que le GDI joue un rôle majeur dans la nouvelle ère du nettoyage et de l’assainissement dans les bâtiments, alors que les retours au bureau s’accélèrent avec l’atténuation de la pandémie. Entre-temps, je suis satisfait de la reprise de la division des Services techniques du bâtiment chez GDI, et enthousiasmé par l’expansion continue de ce segment sur le marché américain. Je maintiens ma recommandation “d’achat” sur GDI, mais avec un prix cible abaissé à 64 $ par action, contre 67 $ auparavant. »

Zachary Evershed, Financière Banque Nationale (Montréal)

« GDI aura davantage de vents favorables que de vents contraires avec l’atténuation et la fin de la pandémie, alors que la progression des retours aux bureaux rehausse les taux d’occupation des immeubles et augmente la demande en services d’entretien sanitaire. Aussi, GDI bénéficiera de la relance de son important carnet de commandes en services d’entretien techniques des immeubles, ainsi que de l’accélération de ses projets de fusions et acquisitions soutenus par un bilan solide. Par conséquent, j’anticipe un rétablissement de la croissance chez GDI vers la seconde moitié de son exercice financier 2022, et un retour complet à la normale en 2023. »

Consultez le tableau « Les favoris des analystes selon leur prix-cible d’ici un an »