(New York) Le premier fonds d’investissement indiciel (ETF) américain lié au bitcoin a fait des débuts remarqués mardi à Wall Street, faisant grimper la cryptomonnaie alors que beaucoup d’acteurs des cryptoactifs voient dans ce nouveau produit un vecteur de popularisation des monnaies numériques.

Thomas URBAIN Agence France-Presse

Le ProShares Bitcoin Strategy ETF ou BITO, un fonds dit indiciel ou ETF (exchange traded fund), c’est-à-dire un fonds d’investissement dont les parts peuvent être achetées ou vendues à tout moment, a terminé en hausse de 4,95 % à 41,98 dollars le titre, selon les chiffres définitifs après la clôture.  

Quelque 23,9 millions de parts valant plus d’un milliard de dollars environ ont changé de mains, selon les calculs de Bloomberg News.

L’arrivée de ce nouveau fonds a dopé le cours du bitcoin ces derniers jours. Mardi, la reine des cryptomonnaies est parvenue à son plus haut niveau en six mois dépassant les 64 000 dollars et se dirigeant vers son record absolu de 64 870 dollars, atteint en avril.

Signe de l’importance de l’arrivée de ce produit financier lié à la plus populaire des monnaies numériques, les dirigeants de ProShares, la société qui a lancé ce véhicule d’investissement, étaient venus dans l’enceinte du New York Stock Exchange pour faire sonner la cloche qui symbolise l’ouverture du marché.

En achetant des parts de ce nouvel ETF, les investisseurs ne misent pas directement sur des bitcoins. Leur argent est placé sur des contrats à terme liés au bitcoin. L’aspect indirect de ce placement était fondamental aux yeux du régulateur américain des marchés, la SEC, qui a régulièrement alerté sur l’importante volatilité du bitcoin.

« Avant d’investir dans un fonds qui détient des contrats futurs sur le bitcoin, assurez-vous d’avoir bien pesé les risques et les bénéfices », avait prévenu, dans un tweet la semaine dernière, le gendarme boursier, qui ne s’est néanmoins pas opposé à l’enregistrement de ce nouvel ETF.

Jusqu’ici, la SEC avait systématiquement rejeté toutes les demandes d’enregistrement qui lui avaient été soumises depuis la première, en 2013.

« Hautement spéculatifs »

Des fonds ETF indexés sur le bitcoin existent déjà au Canada ou en Asie et sur le marché américain même, où plusieurs fonds répliquent, par plusieurs biais, l’évolution des cryptomonnaies ou des sociétés du secteur.

Mais le fonds lancé par ProShares est considéré comme le produit grand public le plus directement lié au bitcoin accessible au marché américain, dont la surface financière est de loin la plus importante au monde.

Beaucoup de spécialistes du secteur ont relativisé le lancement de ce produit, estimant que les investisseurs qui souhaitaient une exposition au bitcoin avaient déjà la possibilité d’en acheter très facilement.

« Ce n’est pas la solution définitive, mais c’est une bonne solution temporaire », a commenté Nicholas Colas, cofondateur du cabinet DataTrek.  

Pour lui, la vraie révolution a été le lancement, en 2017, des contrats à terme sur le bitcoin, sur lesquels est appuyé le nouveau fonds introduit mardi à la cote.

Interrogé mardi sur la chaîne CNBC, le président de la SEC, Gary Gensler, a d’ailleurs lié le fonds ProShares aux contrats à terme et souligné qu’ils étaient régulés avec succès depuis quatre ans.

Pour autant, même si l’exposition au bitcoin n’est qu’indirecte « cela reste une classe d’actifs hautement spéculatifs », a-t-il insisté, « et les téléspectateurs doivent le comprendre. Sous (ce produit), il y a toujours ce même aspect de volatilité et de spéculation ».

Après son record d’avril, le bitcoin, né en 2009, a ainsi perdu plus de la moitié de sa valeur, avant de rebondir.  

Pour Art Hogan de National Securities, l’arrivée de ce nouveau produit financier « était certainement une des plus attendues et c’est ce qui a poussé la cryptomonnaie à la hausse », soulignait l’analyste.  

« Mais souvent lorsque vous assistez à une telle anticipation, cela est suivi par un mouvement à la baisse, reflétant une motivation du type : “on achète sur la rumeur, mais on vend quand la nouvelle survient” », a-t-il averti.

Pour Nicholas Colas, le nouvel ETF « est davantage un produit pour les investisseurs institutionnels que pour les particuliers », qui ont « déjà trouvé un chemin » vers les cryptomonnaies principalement à travers les nombreuses plateformes d’échanges existantes, dont Coinbase, la plus connue.  

De nombreuses autres sociétés d’investissements cherchent déjà à s’engouffrer dans la brèche ouverte, notamment Grayscale, qui possédait jusqu’ici le fonds de placement lié au bitcoin le plus populaire.

Le fonds Valkyrie Bitcoin Strategy ETF, de la société Valkyrie Investments, pourrait entrer à son tour à la cote dans les prochains jours.