(New York) Les Bourses occidentales ont majoritairement clôturé dans le vert jeudi, soulagées par la mobilisation des énergies sur le dossier chinois Evergrande et montrant une certaine acceptation du message moins accommodant de la Banque centrale américaine (Fed).

Agence France-Presse

À Wall Street, le Dow Jones a clôturé en hausse de 1,48 %. L’indice NASDAQ à forte représentation technologique, a lui gagné 1,04 % et l’indice élargi S&P 500, 1,21 %.

En Europe, Paris a progressé de 0,98 %, Francfort de 0,88 %, et Milan de 1,41 %.

Seule Londres (-0,07 %) est restée sur la réserve après des annonces de la Banque d’Angleterre (BoE).

Paralysé quelques jours par une possible crise financière à grande échelle en Chine, voire au-delà, le marché s’est montré rassuré jeudi par un début de résolution ordonnée de la crise que traverse le promoteur immobilier Evergrande, a expliqué JJ Kinahan, responsable de la stratégie de marché chez TD Ameritrade.

Selon plusieurs médias, les autorités chinoises de régulation des marchés financiers ont donné jeudi aux dirigeants d’Evergrande une série d’instructions, en leur demandant notamment d’éviter un défaut de paiement sur leur dette libellée en dollars.

Le groupe n’avait néanmoins toujours donné aucune information quant à sa décision d’honorer ou non une échéance d’intérêts sur une obligation en dollars, dont la date limite était jeudi.  

Quant à la banque centrale américaine (Fed), la clarification apportée mercredi a satisfait les marchés, qui avaient largement anticipé le pas supplémentaire en direction d’une normalisation de sa politique monétaire.

L’institution a confirmé qu’elle pourrait « bientôt » commencer à réduire ses achats d’actifs, principal soutien monétaire à l’économie. L’annonce du calendrier pourrait être faite lors de la prochaine réunion, début novembre, et la réduction débuter le même mois, selon les analystes.

« La Réserve fédérale a la situation en main et fermera le robinet à liquidités au bon moment », a estimé Konstantin Oldenburger, analyste pour CMC Market.

Signe que les investisseurs ont retrouvé de l’appétit pour le risque, mais aussi de la prise en compte d’un possible relèvement des taux d’intérêt de la Fed dès 2022, le rendement des emprunts d’État américains à 10 ans s’est violemment tendu jeudi en fin de journée, pour atteindre 1,43 %, contre 1,32 % la veille.

L’automobile avance

A Francfort, les valeurs automobiles faisaient bonne route avec Continental (+2,46 %), Daimler (+1,52 %) et Volkswagen (+1,17 %). A Paris, Renault est monté de 2,83 % et Stellantis de 1,21 %. La révision à la baisse des objectifs annuels de l’équipementier Faurecia ne suscitait pas de remous, le titre a pris 6,69 %.

Everyman espère de l’action

La chaîne de cinémas haut de gamme Everyman (+5,04 % à 125 pence) a vu ses ventes de billets retrouver 80 % du niveau d’avant la COVID-19 et espère que la sortie du nouveau James Bond la semaine prochaine fera remonter ses ventes au niveau d’avant la pandémie.  

French Connection convoité

La chaine de vêtements a confirmé faire l’objet d’une offre de reprise de la part d’un consortium d’investisseurs. L’action French Connection a bondi de 16 % à 26,80 pence.

Darden excelle

Le groupe de restaurants Darden a bénéficié de la publication d’un bénéfice net supérieur aux attentes (+6,11 % à 159,50 dollars). « Sur l’année, Darden prévoit des ventes en hausse de 10 % par rapport à la période avant COVID-19, alors que son action est 50 % supérieure au cours d’avant la pandémie », détaille Charles Monot, président et gérant de Monocle AM, qui s’inquiète des valorisations très élevées des actions.  

Remise à flot pour Carnival

Carnival est monté de 4,57 % à 24,69 dollars après l’annonce selon laquelle le croisiériste prévoyait d’avoir remis en service plus de 50 % de sa flotte d’ici octobre.  

Du côté du pétrole, de l’euro et du bitcoin

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a clôturé en hausse de 1,39 % par rapport à mercredi, à 77,25 dollars.

A New York, le baril de WTI pour le même mois a gagné 1,48 %, à 73,30 dollars.

L’euro s’adjugeait 0,43 % à 1,1738 dollar pour un euro.

Le bitcoin prenait 2,51 % à 44 641 dollars.