(Monde) Les marchés européens ont rebondi jeudi après leurs pertes de la veille, alors que Wall Street, qui a passé la séance dans le rouge, a conclu en ordre dispersé, les investisseurs restant prudents devant la situation économique mondiale et la politique des banques centrales.  

Agence France-Presse

Après avoir clôturé en hausse mercredi, les principaux indices de la Bourse de New York, sont restés nettement négatifs en journée avant de regagner une partie du terrain perdu : le Dow Jones a finalement cédé 0,18 % et le S&P 500 0,16 % tandis que le NASDAQ a avancé de 0,13 %.

En Europe, Paris a gagné 0,59 %, Londres 0,16 %, Francfort 0,23 % et Milan 0,78 %.

Principale statistique du jour, les ventes au détail, qui donnent une image de la consommation, ont rebondi de façon inattendue en août aux États-Unis, gagnant 0,7 % quand le consensus s’attendait à un recul de cette ampleur. Toutefois, les données de juillet ont été revues à la baisse.  

L’environnement global des marchés reste « un peu morose », relève Craig Erlam, analyste d’Oanda. Depuis le début du mois, les principaux indices européens comme américains affichent des baisses autour de 1 %.  

« Les pays doivent faire face, entre autres, à des poussées de COVID-19 en hiver, à une hausse des prix de l’énergie et à une inflation accrue », énumère-t-il.  

Dans cet environnement davantage troublé, les investisseurs ne sont pas incités à prendre des risques, encore moins à une semaine de la réunion du comité monétaire de la Réserve fédérale américaine.

Celle-ci doit annoncer le début et l’étendue de sa politique de réduction des rachats d’actifs, qui a contribué au rebond des marchés depuis un an et demi.

À Wall Street, la séance était aussi marquée par le fait le fait qu’on était à la veille d’une séance dite des « quatre sorcières », qui voit des expirations de contrats d’options et repositionnements provoquant des mouvements inhabituels.

Continental divisé

À Francfort, le Dax a compté 31 titres pour une journée en raison du « spin-off » – l’introduction en Bourse – de Vitesco, la division engrenages de l’équipementier automobile Continental. Le nouveau titre de Vitesco, qui est sorti du Dax à l’issue de la séance, a clôturé à 58,70 euros, en baisse de 1,84 % par rapport au premier prix, fixé à 59,80 euros. Continental a chuté de 6,16 % à 94,89 euros, en conséquence d’un ajustement technique.

Thales peu inquiet

Thales (-0,37 % à 81,58 euros) a confirmé ses objectifs financiers en dépit de la rupture par l’Australie du contrat de 31 milliards d’euros pour la fourniture par la France de 12 sous-marins dans lequel l’électronicien de défense était impliqué.

L’Américain Lockheed Martin, qui participait au contrat pour fournir le système de combat des futurs bâtiments, évoluait en baisse de 0,87 % à 342,05 dollars.

Marks & Spencer ferme boutique

La chaîne britannique de magasins Marks and Spencer a perdu 2,12 % à 182,20 pence après avoir annoncé jeudi la fermeture de 11 magasins en France « au cours des prochains mois », soit plus de la moitié de ses 20 sites dans le pays, en raison de problèmes d’approvisionnement liés au Brexit.

Ryanair vise haut

La compagnie irlandaise low cost Ryanair a annoncé jeudi son intention d’accélérer sa reprise post-COVID-19 et prévoit notamment de créer 5000 emplois et d’atteindre 225 millions de passagers sur cinq ans. Son titre s’est envolé de 8,27 % à 16,63 euros à Dublin.

À Londres, Easyjet a progressé de 7,17 % à 606,60 pence tandis qu’IAG, maison mère de British Airways et d’Iberia, a gagné 3,89 % à 14 246 pence. Sur le CAC 40, Safran a progressé de 2,21 % à 104,62 euros, Airbus de 2,24 % à 114,88 euros.

Du côté du pétrole, de l’euro et du bitcoin

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, en repli en journée, a rebondi quelques minutes avant la clôture pour conclure en hausse de 0,27 % à 75,67 dollars à Londres.  

À New York, le baril américain de WTI pour octobre qui avait lâché jusqu’à 1,48 % en cours de séance, a fini à l’équilibre parfait, à 72,61 dollars.

Vers 15 h 10 HAE, l’euro perdait 0,46 % face au billet vert à 1,1763 dollar.

Le bitcoin perdait 0,52 % à 47 694 dollars.