(New York) La Bourse de New York a terminé dans le vert mercredi pour la deuxième séance d’affilée après le décrochage du début de semaine, portée par de bons résultats d’entreprises.

Agence France-Presse

Selon des résultats définitifs, l’indice Dow Jones a terminé en hausse de 0,83 % à 34 798 points. Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a avancé de 0,92 % à 14 631,95 points. L’indice élargi S&P 500 a gagné 0,82 % à 4358,69 points.

Les trois indices ont plus que récupéré les pertes de lundi où, dans le sillage des Bourses mondiales, Wall Street avait accusé sa pire séance de l’année, inquiète de l’impact du variant Delta du coronavirus sur la reprise économique mondiale.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 167,34 points pour terminer la journée avec 20 110,05 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 79,43 cents US, en hausse par rapport à celui de 78,55 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a bondi de 3,10 $ US à 70,30 $ US le baril, tandis que celui du gaz naturel a pris 8,3 cents US à 3,96 $ US le million de BTU.

Le prix de l’or a cédé 8,00 $ US à 1804,40 $ US l’once, pendant que celui du cuivre a rendu moins de 1 cent US à 4,27 $ US la livre.

Mercredi, les échanges ont été animés par la saison des résultats trimestriels, qui est passée à la vitesse supérieure.

« Les marchés ont continué de se redresser après que les inquiétudes ont commencé à s’estomper concernant la propagation dans le monde du variant Delta », ont souligné les analystes de Charles Schwab. « Les investisseurs ont plutôt tourné leur attention vers une nouvelle série de résultats positifs pour les entreprises. »

Coca-Cola, qui a revu ses prévisions à la hausse pour 2021 à la faveur de la réouverture de l’économie, a conclu en hausse de 1,25 % à 56,53 $. Le groupe anticipe une croissance de 12 % à 14 % de son chiffre d’affaires.

L’opérateur de télécommunications Verizon (+0,65 %), membre du Dow Jones comme Coca-Cola, a pour sa part annoncé un bénéfice et des ventes plus élevés que prévu au deuxième trimestre.

Bien que toujours en déficit, la compagnie aérienne américaine United Airlines a vu son titre grimper de 3,84 % après avoir assuré qu’elle allait dégager des bénéfices au second semestre avec un rebond des voyages.

L’action du fabricant de vaccins anti-COVID-19 19, Johnson and Johnson a terminé en hausse de 0,62 % après avoir annoncé un envol de son bénéfice net au deuxième trimestre. Le groupe prévoit la vente de 2,5 milliards de dollars de vaccins anti-COVID-19 pour la totalité de l’année.  

J&J n’a pas souffert en Bourse de l’annonce mercredi d’un accord qui prévoit le versement de 5 milliards de dollars sur neuf ans pour solder les poursuites dont la compagnie fait l’objet, avec d’autres fournisseurs, dans la crise des opiacés.

La chaîne de fast-food mexicain Chipotle a vu son titre bondir de 11,5 % après avoir publié des résultats en forte hausse, le directeur général Brian Niccol prédisant de solides bénéfices « pour de nombreuses années à venir ».

Globalement, huit des onze secteurs du S&P 500 ont conclu en territoire positif, le secteur de l’énergie en tête (+3,53 %) accompagnant la hausse des prix du pétrole brut, suivi par le secteur bancaire (+1,71 %) et des matériaux (+1,09 %).

Netflix, en revanche, a perdu 3,28 % à 513,63 $, après la publication de comptes trimestriels décevants, mardi après la clôture de la Bourse.  

Malgré un doublement de son bénéfice trimestriel sur un an, les analystes diagnostiquaient une saturation du marché pour la plateforme de streaming video.

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait nettement à 1,29 % contre 1,22 % la veille.

avec La Presse Canadienne