(Ryad) Les dirigeants de facto des Émirats arabes unis et de l’Arabie saoudite se sont rencontrés lundi à Riyad, après des tensions entre les deux pays alliés lors des négociations à l’OPEP+ sur la production de pétrole.

Agence France-Presse

« Mon frère Mohammed ben Salmane et moi avons discuté des moyens d’approfondir les liens fraternels et la coopération stratégique entre nos deux nations », a déclaré le prince héritier d’Abou Dabi Mohammed ben Zayed al-Nahyane, dirigeant de facto des Émirats.

« Le partenariat entre les Émirats et l’Arabie saoudite continue d’être fort et prospère », a-t-il tweeté.

L’agence officielle saoudienne SPA a indiqué que le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane avait accueilli Mohammed ben Zayed à son arrivée à l’aéroport.

« Pendant leur réunion, ils ont passé en revue les relations fraternelles profondes entre les deux pays et les différents aspects de la coopération bilatérale ainsi que les moyens de la soutenir et de la développer dans différents secteurs », a ajouté SPA.

Après avoir longtemps affiché publiquement leur alliance sur plusieurs fronts (guerre eu Yémen, diplomatie, économie), les deux dirigeants ont commencé à apparaître de plus en plus rarement en public ensemble, suscitant des spéculations sur l’état de leurs relations.

La rivalité économique se trouve au cœur de la querelle entre ces deux pays du Golfe, qui tentent de tirer profit de leurs vastes réserves d’or noir, tout en préparant l’après-pétrole.

Dernier accrochage en date, les Émirats ont bloqué début juillet les négociations de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de pays partenaires (OPEP+), dont Riyad est le chef de file.

Les Émirats se sont farouchement opposés à la prolongation « injuste » d’un accord qui limite la production d’or noir, arguant que leur volume de production de référence devait être réévalué à la hausse.

Dimanche, les pays de l’OPEP+ se sont finalement entendus sur une légère hausse de leur production de pétrole et sur une réévaluation du quota de production des Émirats et de plusieurs autres pays en mai 2022.