Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

Le président du conseil d’administration de Stingray vient d’acheter pour plus de 640 000 $ d’actions du fournisseur montréalais de services musicaux.

Mark Pathy a acheté le 7 et le 10 juin un total de 91 800 actions de Stingray. Il a payé un prix unitaire de 7 $ à 7,10 $. Les transactions ont été réalisées par l’entremise de sa société privée Mavrik.

***

Les transactions sur le titre de Bitfarms au NASDAQ commencent lundi matin. L’action de l’entreprise de Brossard spécialisée dans le minage de bitcoins sera donc dorénavant disponible sur Wall Street et Bay Street. Un autre mineur canadien de cryptomonnaies ayant des activités au Québec, Hive Blockchain, s’apprête aussi à inscrire ses actions au NASDAQ. Le mineur de bitcoins torontois Hut 8 a également annoncé ce mois-ci sa migration au NASDAQ.

***

Raymond James a lancé en milieu de semaine sa couverture du titre de Lion sans en recommander l’achat. L’analyste Michael Glen voit l’action à 22 $ sur un horizon de 12 mois. Il reconnaît qu’évaluer un titre comme celui du constructeur de camions et d’autobus électriques de Saint-Jérôme est un défi parce qu’il y a de nombreux éléments de risque à considérer.

« La demande est élevée, mais la dynamique concurrentielle est appelée à évoluer rapidement dans les trois à cinq prochaines années. Lion devra s’assurer de demeurer en avance sur ses pairs. » L’entreprise se lance dans un ambitieux programme d’expansion comportant des délais très serrés, et l’exécution est à suivre de près, dit-il.

***

L’action de Transat est sur une lancée exceptionnelle. Elle a enregistré des gains au cours de 10 des 11 dernières séances boursières. Difficile de dire si c’est uniquement l’effet du déconfinement ou s’il y a plus, mais le titre de Transat est fort populaire auprès des investisseurs depuis le début du mois. Cette semaine seulement, l’action s’est appréciée de 22 %. En juin, la progression est jusqu’ici de 38 %. Le récent volume enregistré sur le titre est aussi plus lourd.

***

Un administrateur de CGI a acheté cette semaine près de 700 000 $ en actions de l’entreprise montréalaise de services informatiques. Joakim Westh a acheté lundi 6245 actions. Il a payé un prix unitaire de 110,14 $. M. Westh est membre du conseil d’administration de CGI depuis huit ans.

***

BRP a annoncé mardi une offre publique de rachat, la troisième en cinq ans, fait remarquer Derek Dley, chez Canaccord. Cet analyste estime qu’il s’agit d’une décision prudente qui témoigne de la confiance de la direction envers la performance de l’entreprise alors que la chaîne d’approvisionnement de BRP est sous pression. Chez Desjardins, Benoit Poirier encourage les investisseurs à acheter le titre en prévision de l’évènement Club BRP, le 11 août, et la mise à jour éventuelle du plan stratégique.

***

Après le grand patron Mirko Bibic à la fin de mai, un autre haut dirigeant de BCE vient de vendre un bloc d’actions de l’entreprise montréalaise de télécoms. John Watson, président du groupe expérience client, a vendu le 2 juin pour plus de 625 000 $ d’actions de BCE. Il a obtenu un prix unitaire de 60,61 $ pour 10 319 actions.

***

Les titres québécois de Transat, WSP, Exfo, Savaria, CGI et Bombardier ont tous touché cette semaine un sommet des 52 dernières semaines à Toronto.