(New York et Toronto) La Bourse de New York a clôturé dans le rouge mercredi, lestée par la révision à la hausse par la Réserve fédérale (Fed) de ses prévisions d’inflation et l’intention de la majorité des membres de la Fed de relever les taux directeurs à deux reprises en 2023.

Agence France-Presse et La Presse Canadienne

Le Dow Jones a reculé de 0,77 % à 34 033,67 points, le NASDAQ a perdu 0,24 % à 14 039,68 points et l’indice élargi S&P 500 a cédé 0,54 % à 4223,70 points.

L’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a perdu moins d’un point et clôturé à 20 230,96 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 82,03 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 82,05 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 3 cents US à 72,15 $ US le baril, tandis que celui de l’or a pris 5,00 $ US à 1861,40 $ US l’once. Le prix du cuivre a bondi de 5,2 cents US pour terminer près de 4,39 $ US la livre.

Proche de l’équilibre en première partie de séance, Wall Street a chuté à l’issue de la réunion de politique monétaire de la Fed.  

Cette dernière a estimé que l’inflation atteindrait 3,4 % aux États-Unis en 2021, davantage que les 2,4 % anticipés en mars.  

Une majorité des membres de la Fed a en outre estimé que les taux directeurs, actuellement compris entre 0 % et 0,25 %, devraient être relevés deux fois d’ici à la fin 2023 pour compenser la reprise de la croissance américaine.

Lors de sa conférence de presse, le président de la Fed, Jerome Powell, a tâché de minorer l’importance de ces opinions, rappelant qu’elles devaient être « prises avec des pincettes », ce qui a eu pour effet de limiter les pertes des grands indices de la Bourse new-yorkaise.

M. Powell a aussi martelé que l’inflation était transitoire et qu’elle devrait se stabiliser à 2,1 % en 2022 et à 2,2 % en 2023.

Selon Art Hogan de National Holdings, la position affichée par la Banque centrale américaine « rapproche la Fed de là où se trouve déjà Wall Street en ce qui concerne les taux directeurs et c’est pour cela que la réaction négative reste plutôt mesurée ».

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine grimpait à 1,5720 %, contre 1,4922 % mardi soir.

Parmi les valeurs du jour, General Motors (GM) est monté de 1,56 %. Le constructeur automobile américain a annoncé mercredi vouloir encore accélérer ses investissements dans les véhicules électriques et autonomes, de 30 % d’ici 2025, pour les porter à un total de 35 milliards de dollars.

Southwest a reculé de 0,79 %. Le transporteur aérien a temporairement cloué au sol tous ses avions aux États-Unis mardi à cause d’un souci informatique, moins de 24 heures après avoir déjà dû suspendre l’ensemble de ses vols intérieurs en raison d’un autre problème informatique chez un sous-traitant.  

L’éditeur américain de logiciels Oracle a baissé de 5,59 % après avoir émis des perspectives de bénéfice trimestriel inférieures aux attentes du marché.

La plateforme de jeux vidéo Roblox a chuté de 8,03 % après avoir fait part d’une baisse de son nombre d’usagers actifs quotidiens en mai par rapport à avril.

Au rang des indicateurs, les mises en chantier de logements aux États-Unis ont rebondi en mai après une forte chute en avril, mais moins que prévu, le secteur faisant toujours face à des difficultés d’approvisionnement, selon les données du département du Commerce publiées mercredi.