(New York) L’indice élargi de la Bourse new-yorkaise, le S&P 500, a terminé vendredi sur un record pour la deuxième séance d’affilée et enchaîné une troisième hausse hebdomadaire consécutive.

Agence France-Presse

Le S&P 500 a gagné 0,19 % à 4247,44 points. Le Dow Jones a grappillé 0,04 % à 34 479,60 points et le NASDAQ est monté de 0,35 % à 14 069,42 points.

Sur l’ensemble de la semaine, le S&P 500 s’est apprécié de 0,4 % et le NASDAQ de 1,9 %, tandis que le Dow Jones a baissé de 0,8 %.  

La Bourse a clôturé la semaine sur une bonne note en dépit d’une hausse des prix à la consommation de 0,6 % aux États-Unis en mai, supérieure aux attentes (+0,4 %), selon des chiffres publiés jeudi par le gouvernement américain.  

Une augmentation trop rapide a parfois tendance à effrayer les investisseurs, qui craignent que la Banque centrale américaine (Fed) ne prenne des mesures pour la ralentir.

Selon Quincy Krosby de Prudential Fiancial, le marché « est pour l’heure d’accord avec la position de la Fed selon laquelle l’inflation est seulement temporaire » et qu’il n’y a donc pas de raison de durcir sa politique monétaire, par exemple en relevant ses taux directeurs.

Symbole de la sérénité relative du marché à ce sujet, le taux obligataire à 10 ans sur les bons du Trésor américain reculait à 1,45 % contre 1,46 % jeudi soir.

Parmi les valeurs du jour, plusieurs titres très appréciés des internautes boursicoteurs, dont le détaillant de jeux vidéo GameStop (+5,88 %) et la chaîne de cinémas AMC (+15,39 %) et Clover Health (+4,81 %), ont retrouvé de l’allant après avoir chuté la veille.

Tesla a abandonné 0,04 %. Le fabricant de véhicules électriques a présenté jeudi soir depuis son usine californienne les premiers exemplaires de la nouvelle version de luxe, plus rapide, de sa berline Model S, baptisée « Plaid », vendue à 129 999 dollars américains.

Royal Caribbean a baissé de 0,60 %. Deux personnes ont été déclarées positives à la COVID-19 jeudi à bord de son Celebrity Millennium, un des premiers bateaux de croisière à voguer en Amérique du Nord depuis le début de la pandémie.

McDonald’s a pris 1,00 %. Le géant américain de la restauration rapide a affirmé avoir été victime d’une faille de sécurité ayant entraîné l’exposition de données privées de clients en Corée du Sud et à Taïwan, mais a assuré que les informations de paiement de ses clients n’avaient pas été volées.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur les bons du Trésor américain s’établissait à 1,46 %, en léger repli par rapport à jeudi soir.