(New York, Toronto) La Bourse de New York a terminé en légère hausse jeudi malgré la forte inflation américaine en mai, l’indice S&P 500 terminant à un niveau inédit.

Agence France-Presse, La Presse Canadienne

Selon des résultats définitifs, l’indice Dow Jones a grappillé 0,06 % à 34 466,24 points et le NASDAQ, à forte coloration technologique, a passé le cap des 14 000 points pour la première fois depuis début mai, à 14 020,33 points, grimpant de 0,78 %.

Quant à l’indice élargi S&P 500, il a dépassé de presque sept points son record du 7 mai, à 4239,18 points avançant de 0,47 %.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 47,20 points à 20 049,47 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 82,69 cents US, en baisse par rapport à celui de 82,68 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 33 cents US à 70,29 $ US le baril, tandis que celui de l’or a gagné 90 cents US à 1896,40 $ US l’once. Le prix du cuivre s’est quant à lui contracté de 4,6 cents US à 4,49 $ US la livre.

« Voilà encore un cas où on a une grosse nouvelle sur l’inflation et tout le monde s’en moque, le marché a regardé ailleurs », a ironisé Karl Haeling de LBBW.

La hausse des prix à la consommation en mai aux États-Unis a accéléré à 5 % sur un an, au plus haut depuis 13 ans, selon l’indice CPI publié jeudi. Sur le mois, elle s’est établie à +0,6 %, un peu plus que les prévisions de +0,4 % des analystes, mais moins que le mois précédent (+0,8 %).

Malgré cette accélération des prix à la consommation, qui d’ordinaire provoque une vente des obligations, ce qui fait monter leurs taux, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans se sont repliés au plus bas depuis début mars, à 1,4385 % vers 16 h 30. Et les actions se sont redressées.  

Les investisseurs estiment en effet que le mois de mai devrait représenter le « pic de l’inflation », affirme Karl Haeling alors que la Banque centrale (Fed) ne cesse de répéter que l’accélération de l’inflation devrait être temporaire. La Fed tient une réunion monétaire la semaine prochaine.

« À partir de maintenant, (l’inflation) devrait commencer à ralentir. Le consensus des économistes prévoit que dans un an, l’indice CPI sera entre 2 % et 2,2 % », a-t-il ajouté.

Les investisseurs ont aussi prêté attention à la réunion de la Banque centrale européenne (BCE), qui a maintenu jeudi sa politique monétaire accommodante et juge « prématuré » de resserrer les conditions de financement de l’économie en zone euro.  

Les valeurs technologiques du NASDAQ ont tiré la modeste hausse des indices avec les valeurs du secteur de la santé.

Tesla, qui lance jeudi une version de luxe de sa berline Model S, baptisée Plaid, a progressé de 1,89 %. Le titre Amazon a gagné 2 % à 3349 dollars. Le fabricant de vaccins anti-COVID-19 19 Pfizer est resté sur la dynamique de la veille, engrangeant 2,19 %.

Pour la deuxième séance consécutive, les actions favorites des boursicoteurs en ligne ont flanché comme les magasins de jeux vidéo GameStop (-27,16 %), la chaîne de cinémas AMC (-13,23 %) ou le prestataire en ligne de services de santé Clover Health (-15,25 %).