(New York) Les prix du pétrole ont repris de l’élan jeudi après les signaux encourageants pour la demande américaine envoyés la veille avec le niveau des stocks, et dans l’attente d’informations sur les discussions avec l’Iran.

Agence France-Presse

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a terminé à 69,46 dollars à Londres, gagnant 59 cents ou 0,85 % par rapport à la clôture de mercredi.  

À New York, le baril de WTI pour le même mois a avancé de 64 cents ou 0,96 % à 66,85 dollars.

Proches de leurs plus hauts de cette année, les cours du brut ont profité de la baisse de 1,7 million de barils des réserves hebdomadaires américaines de brut ainsi que d’essence, un chiffre publié mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’Énergie (EIA).  

Cela représente une hausse de la demande bienvenue pour les cours, avant le long week-end de Memorial day qui inaugure la saison des déplacements en voiture aux États-Unis, a commenté Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

« Alors que le week-end de Memorial Day arrive, on peut s’attendre à une très forte demande d’essence alors que les Américains vont prendre la route », a indiqué l’expert.

Les marchés seront fermés lundi à New York.

De bons indicateurs pour le marché de l’emploi américains, avec un nouveau recul des demandeurs d’allocations chômage, « montrent aussi qu’au fur et à mesure que la vaccination avance, les gens retrouvent du travail ce qui est positif pour la demande » et la consommation de brut, a ajouté M. Lipow.

Les investisseurs ont continué de surveiller les négociations à Vienne sur le nucléaire iranien.

L’industrie pétrolière iranienne est soumise à embargo par les États-Unis mais une amélioration des relations entre Washington et Téhéran pourrait conduire à l’allègement de ces sanctions et donc à l’arrivée sur le marché d’un volume important d’or noir.