(New York et Toronto) La Bourse de New York a clôturé en légère baisse jeudi peu avant que ne soient annoncés les détails du plan de relance de Joe Biden et après des déclarations du président de la Fed Jerome Powell.

Agence France-Presse et La Presse Canadienne

Selon des résultats définitifs, après une séance en territoire positif, le Dow Jones a finalement terminé en recul de 0,22 % à 30 991,52 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a lâché 0,12 % à 13 112,64 points tandis que le S&P 500 a perdu 0,38 % à 3795,54 points.

L’indice Russell 2000, qui regroupe les petites capitalisations, a lui connu un beau jour, concluant en hausse de 1,94 % à 2152,62 points.

Les groupes de l’énergie et de la santé ont aidé l’indice composé S&P/TSX du parquet torontois à clôturer en hausse de 23,35 points à 17 958,09 points.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours de l’or a perdu 3,50 $ US à 1851,40 $ US l’once. Le prix du cuivre a pour sa part pris 4,75 cents US à 3,66 $ US la livre.

Dollar canadien à un sommet en trois ans

Le dollar canadien a grimpé jeudi à son plus haut niveau en près de trois ans, stimulé par l’anticipation vis-à-vis de la reprise économique mondiale à venir, qui devrait faire grimper la demande pour les matières premières canadiennes.

Le huard s’est négocié au cours moyen de 79,03 cents US, après avoir atteint en cours de séance un sommet de 79,22 cents US, son plus haut niveau depuis avril 2018. En comparaison, son cours moyen de la veille était de 78,68 cents US.

« Si nous avons une reprise mondiale, cela va (faire croître) la demande pour le pétrole et pour les métaux, et le Canada est un gros fournisseur de ces matières premières pour le reste du monde », a noté Anish Chopra, directeur général chez Portfolio Management.

La devise canadienne a grimpé pendant que le cours du pétrole brut enregistrait un nouveau gain lui aussi.

Le contrat à terme sur le baril de pétrole brut pour livraison en février a avancé de 66 cents US à 53,57 $ US à la Bourse des matières premières de New York.

Cette progression a alimenté le secteur torontois de l’énergie, qui a avancé de 2,5 % jeudi. Les actions des producteurs énergétiques Crescent Point Energy, Cenovus Energy et Husky Energy ont grimpé respectivement de 8,9 %, 5,2 % et 5,1 %.

Le secteur de la santé a aussi soutenu la Bourse de Toronto avec une croissance de 6 %. L’intérêt pour les titres des producteurs de cannabis s’est accentué en raison du nouveau potentiel du marché américain, alors que les démocrates se préparent à prendre le contrôle du gouvernement des États-Unis.

L’action d’Aphria a bondi de 20,1 % après que le producteur a affiché un profit ajusté grâce à une hausse de ses revenus, tandis que le titre d’Aurora Cannabis a pris 8,9 %.

Dans l’attente

« Les marchés étaient dans l’attente du plan de relance » du futur président Joe Biden qu’il devait annoncer peu après la clôture des marchés, a indiqué Karl Haeling de LBBW.

Pour sortir de la crise provoquée par la pandémie, le président désigné a promis un nouveau plan de relance, qui se comptera en « milliers de milliards de dollars ». Il doit en présenter les bases jeudi soir.

Les investisseurs ont effectué « une rotation se positionnant dans les titres bancaires, cycliques ou énergétiques ainsi que dans les petites capitalisations au détriment de la technologie », a ajouté l’expert.

Le marché a aussi réagi aux déclarations du patron de la Banque centrale (Fed), Jerome Powell, lors d’une conférence économique.

« Il a redit que la Fed n’allait pas relever les taux bientôt même s’il était possible de voir une hausse des prix », a indiqué Peter Cardillo de Spartan Capital Securities. M. Powell a affirmé que la Fed « avait d’autres outils à utiliser », à savoir les achats d’actifs, « sans changer la politique monétaire », a encore noté M. Cardillo.

Sur le marché obligataire, le rendement sur les bons du Trésor à 10 ans, qui évolue dans le sens inverse de leur prix, ont grimpé à 1,1275 % contre 1,0832 % la veille.

Les grands titres du secteur technologique ont tiré la baisse notamment Apple (-1,51 %) alors que son concurrent Samsung a annoncé une nouvelle gamme de téléphones intelligents haut de gamme 5G, les Galaxy S21, à des prix de vente inférieurs. Facebook (-2,38 %), Tesla (-1,10 %) et Amazon (-1,21 %) ont aussi fait l’objet de prises de profits.

Les investisseurs se sont notamment repositionnés sur le secteur énergétique (+3,01 %) alors que les prix de l’or noir sont à la hausse. Chevron a terminé à +2,40 %. Les titres des banques se sont aussi bien comportés (+0,51 %), Wells Fargo gagnant 2,81 %.

La chaîne américaine de magasins de produits pour animaux de compagnie Petco a bien débuté pour son premier jour à la bourse. Introduit à 18 dollars, le titre a terminé à 29,40 dollars (+63 %).