(New York et Toronto) La Bourse de New York a terminé dans le vert mardi à l’issue d’une séance relativement calme pour les grands indices et au lendemain d’un repli du marché.

Agence France-Presse et La Presse Canadienne

L’indice des valeurs vedettes, le Dow Jones Industrial Average a pris 0,19 % à 31 068,69 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, s’est apprécié de 0,28 % à 13 072,43 points et l’indice élargi S&P 500 a grappillé 0,04 % à 3801,19 points.

La Bourse de Toronto a également clôturé en hausse, soutenue par les gains de son secteur de l’énergie, alors que le cours du pétrole brut atteignait un sommet de 11 mois.

Le prix du baril de pétrole de référence aux États-Unis, le West Texas Intermediate, a franchi le cap des 53 $ US mardi à la Bourse des matières premières de New York.

« C’est vraiment un accomplissement remarquable. Le WTI a atteint un creux d’environ 12 $ US à la fin d’avril de l’année dernière », a souligné Giles Marshall, gestionnaire de portefeuille chez Fiduciary Trust Canada.

Les prix du pétrole se sont ralliés sur l’espoir d’une demande accrue avec le déploiement des vaccins contre la COVID-19. L’Arabie saoudite a également annoncé qu’elle réduirait sa production d’un million de barils supplémentaires par jour à partir du mois prochain.

Le resserrement des réserves a également été renforcé par une cinquième diminution hebdomadaire consécutive des réserves américaines.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 51,35 points pour terminer la séance avec 17 985,80 points.

Le secteur de l’énergie a été le plus vigoureux du TSX mardi, avec une progression de 2,0 %. Les groupes de la finance et des matériaux ont aussi avancé tous deux de 0,5 %.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 78,46 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 78,20 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a grimpé de 96 cents US à 53,21 $ US le baril, tandis que celui de l’or a rendu 6,60 $ US à 1844,20 $ US l’once. Le prix du cuivre a avancé de 4,1 cents US à 3,61 $ US la livre.

Secteurs en santé

Lundi, Wall Street avait fini dans le rouge, marquant une pause après avoir atteint des records la semaine précédente.

Plusieurs secteurs qui dépendent fortement d’un redémarrage de l’économie ont affiché une bonne santé mardi, notamment la consommation cyclique ou l’énergie, dont les sous-indices au sein du S&P 500 ont nettement progressé.

Pour Shawn Cruz de TD Ameritrade, ces gains correspondent à des réajustements de portefeuille de la part des investisseurs, qui anticipent une reprise de l’activité courant 2021.

« Il va y avoir une rotation : ce qui a fonctionné l’an dernier avec les valeurs fortes pendant le confinement ne va pas fonctionner cette année », prédit l’expert. « Il y a des prises de profit ou des rotations depuis les grands vainqueurs de la pandémie, notamment les géants de la tech, vers des secteurs plus cycliques liés à l’économie réelle. »

Les acteurs du marché s’attendent en outre à davantage de mesures de soutien aux États-Unis, comme s’y est engagé le président désigné américain Joe Biden.

Cette anticipation a contribué à faire grimper le taux sur les bons du Trésor depuis le début de l’année, même si le rendement à 10 ans reculait mardi, s’établissant vers 16 h 40 à 1,1291 % contre 1,1460 % la veille à la clôture.

Une augmentation du déficit budgétaire conduit en effet à l’émission de davantage d’obligations d’État, mises en vente lors d’enchères et dont les rendements doivent être suffisamment attractifs pour trouver des acheteurs.  

Parmi les valeurs du jour, General Motors (GM) a grimpé de 6,24 % après l’annonce du lancement de BrightDrop, une filiale qui proposera des services pour les véhicules électriques destinés à la logistique.  

Le célèbre constructeur automobile a aussi dévoilé les contours d’un taxi volant et électrique dans une vidéo de présentation diffusée à l’occasion du CES, le grand salon américain de l’électronique et des technologies.

Boeing est monté (+0,78 %) en dépit de la chute de ses livraisons et du rétrécissement de son carnet de commandes en 2020, selon des chiffres publiés mardi.

Walmart a pris 1,14 %. Le géant américain de la grande distribution a annoncé lundi, en partenariat avec la société d’investissement Ribbit, la création d’une start-up spécialisée dans les technologies financières, ou « fintech », qui proposera ses services aux clients et aux employés de l’entreprise.

Tesla est monté de 4,72 %, rattrapant une partie de ses pertes de la séance de la veille, qui avait vu le constructeur de véhicules électriques plonger de près de 8 %.