L’année qui débute se présente comme une année de transition qui dépendra notamment de la distribution du vaccin un peu partout dans le monde. Avec la Bourse à un sommet, voici six titres québécois qui font l’unanimité sur Bay Street pour commencer 2021.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Goodfood

Les huit analystes qui suivent officiellement les activités de l’épicier en ligne montréalais recommandent tous l’achat de son action. À 11 $, le titre est toutefois déjà très près de la cible moyenne des experts. Si la pandémie perdure et que les prochains résultats financiers épatent, il faut s’attendre à ce que les analystes haussent la barre à franchir, mais qu’ils bonifient aussi le cours cible. La progression des derniers mois est néanmoins impressionnante. L’action de Marché Goodfood valait 1,49 $ à son creux en mars dernier.

5N Plus

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

La valeur de l’action de 5N Plus, producteur montréalais de métaux spéciaux, a plus que doublé depuis son creux atteint en mars dernier.

Le producteur montréalais de métaux spéciaux ne reçoit pas autant de visibilité que d’autres entreprises publiques de Québec inc., et pour cette raison, le titre passe peut-être sous le radar de nombreux investisseurs. Les quatre analystes qui s’intéressent au titre en suggèrent l’achat. La cible moyenne de ces experts laisse toujours miroiter une appréciation potentielle de quelque 30 % sur un an par rapport au cours actuel. La valeur de l’action a malgré tout plus que doublé depuis son creux atteint en mars dernier.

Tecsys

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Le titre de Tecsys, fournisseur montréalais de logiciels de gestion de la chaîne d’approvisionnement, a tellement monté récemment que le cours cible moyen des analystes est dépassé.

La crise sanitaire est porteuse pour le fournisseur montréalais de logiciels de gestion de la chaîne d’approvisionnement et les quatre experts qui suivent le titre s’entendent pour dire que c’est le temps d’accumuler des actions. Le PDG de Tecsys, Peter Brereton, expliquait à La Presse au printemps que la pandémie génère de nouveaux projets pour l’entreprise, qui compte des clients dans le secteur de la santé. Une partie de la clientèle est aussi constituée de détaillants qui doivent miser sur le commerce électronique. Seule ombre au tableau : le titre a tellement monté récemment que le cours cible moyen des analystes est dépassé.

New Look

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Selon les analystes, un nouveau sommet historique sera atteint en 2021 par l’action du spécialiste de la vue Groupe Vision New Look.

L’action du spécialiste des soins de la vue Groupe Vision New Look a progressivement remonté la pente depuis le choc boursier du mois de mars. Le titre n’a cependant pas encore rejoint son sommet de 2018. Selon les analystes, un nouveau sommet historique sera toutefois atteint en 2021. Les trois analystes qui publient des rapports sur New Look ont une cible moyenne de 49 $, ce qui se traduit par un rendement potentiel supérieur à 50 % par rapport au prix de l’action aujourd’hui.

Aimia

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

À son cours actuel aux alentours de 4 $, la cible moyenne des analystes de 6,83 $ laisse entrevoir un rendement d’environ 70 % pour le titre d’Aimia.

Ils ne sont que trois analystes à assurer le suivi de l’entreprise montréalaise autrefois connue sous le nom d’Aéroplan, mais ils recommandent tous l’achat du titre d’Aimia. À son cours actuel aux alentours de 4 $, la cible moyenne des analystes de 6,83 $ laisse entrevoir un rendement d’environ 70 %. Depuis la vente du programme de fidélisation Aéroplan à Air Canada, Aimia se définit dorénavant comme une société de marketing propulsé par les données et l’analyse de la fidélité. Les analystes apprécient notamment la capacité des dirigeants à créer de la valeur avec les moyens financiers à leur disposition et les actifs détenus.

Lassonde

PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Si l’action du producteur de jus est encore loin des 290 $ qu’elle valait en juin 2018, les experts croient en son potentiel.

Boudé depuis son sommet d’il y a trois ans, le titre du producteur de jus de Rougemont a retrouvé un intérêt récemment. Il n’y a que deux analystes qui suivent le titre, mais ils proposent de l’acheter. Si l’action est encore loin des 290 $ qu’elle valait en juin 2018, les experts croient en son potentiel. En dévoilant sa performance trimestrielle en novembre, la direction notait qu’une portion de la hausse des ventes pourrait être attribuable aux changements d’habitudes liés aux impacts de la COVID-19 puisque les ventes de l’industrie sont aussi en hausse. Reste à voir si ces changements d’habitudes d’achat s’estomperont ou non lorsque la pandémie sera chose du passé.