Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

La recherche de titres sous-évalués au potentiel intéressant a amené un gestionnaire d’actifs montréalais à investir dans deux entreprises québécoises relativement petites du secteur des technologies.

Gestion Lester révèle dans sa lettre financière publiée cette semaine avoir notamment acheté des blocs d’actions de Tecsys et de Mediagrif au cours des six derniers mois.

Des positions ont aussi été initiées dans deux titres américains : Pinterest et ViacomCBS. « La raison pour laquelle nous aimons Pinterest est liée au fait que les publicités ne sont pas une nuisance comme sur Facebook ou Twitter. Elles sont plutôt utiles pour les utilisateurs et nous portent à croire que Pinterest peut augmenter son revenu par utilisateur bien au-delà de celui des plateformes concurrentes. »

***

Pour poursuivre leur progression, les marchés boursiers devront « constater une plus forte croissance économique », souligne Jarislowsky Fraser dans un document sur les perspectives d’investissement publié cette semaine. « Nous avons bon espoir que ce sera le cas », est-il indiqué.

« La Fed semble disposée à laisser la relance économique persister plus longtemps afin de compenser les cas où elle a raté ses cibles d’inflation dans le passé, ce qui a pour effet de relever ses exigences relativement à des hausses futures de taux. »

***

La pression observée sur le titre d’Air Canada dans la foulée des développements liés au coronavirus risque de créer une occasion d’achat, selon Chris Murray, de la firme AltaCorp. C’est aussi l’avis de Konark Gupta, de la Scotia, qui vient de placer l’action du transporteur aérien montréalais sur la courte liste des meilleures idées d’investissement de la Scotia.

***

Alors que la rumeur s’intensifie entourant une vente prochaine par Bombardier de l’une de ses divisions (transport ou aviation), Cameron Doerksen, de la Banque Nationale, estime qu’en raison de l’attention portée à l’investissement responsable (environnement, social, gouvernance), le titre de Bombardier serait plus attrayant en tant que spécialiste de matériel roulant plutôt qu’en tant que fabricant de jets d’affaires.

Textron, Airbus, Boeing et des firmes privées d’investissement sont considérées comme des acquéreurs potentiels pour le segment aviation.

***

Neuf des 17 analystes qui suivent Bombardier recommandent toujours d’acheter le titre. La cible moyenne sur 12 mois est à 1,92 $, ce qui équivaut à un rendement de 60 %.

***

À quel point l’année commence bien ? Le principal indice de la Bourse de Toronto a terminé en repli deux fois au cours des 10 dernières séances et à quatre reprises seulement depuis le 1er janvier.

***

Les titres québécois de Québecor, Fiera Capital, Pages Jaunes, Couche-Tard, Banque Nationale, Innergex, CGI, Boralex et WSP ont tous atteint cette semaine un sommet de la dernière année en Bourse. De son côté, Lassonde a touché un autre plancher des 52 dernières semaines.