(New York) La Bourse de New York a conclu lundi sur de nouveaux records après la signature la veille par le président Donald Trump du plan de soutien à l’économie américaine pour faire face à l’épidémie de COVID-19.

Agence France-Presse

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a pris 0,68 % à 30 403,97 points, un nouveau record.  

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a également atteint un plus haut, finissant en progrès de 0,74 % à 12 899,42 points. L’indice élargi S&P 500 a aussi engrangé un nouveau record à 3735,36 points, en hausse de 0,87 %.

« Les actions américaines ont terminé en hausse la première des quatre dernières séances de l’année grâce à un coup de pouce du président Trump qui a apposé sa signature sur un projet de loi fournissant une aide très attendue et la poursuite du financement du gouvernement », ont commenté des analystes de Schwab.  

Des avancées du côté des vaccins ont aussi nourri l’optimisme de Wall Street avec le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca (+1,77 %) en passe d’obtenir un feu vert du Royaume-Uni pour son vaccin anti-Covid.  

L’accord post-Brexit entre l’Union européenne et le Royaume-Uni « a également ajouté à l’humeur positive », selon Schwab.

Après une semaine d’atermoiements, Donald Trump a finalement ratifié, dans un coup de théâtre dimanche soir, un plan d’aide bipartite de 900 milliards de dollars qui accorde une aide aux ménages, prolonge les aides fédérales versées aux chômeurs et accorde des prêts garantis aux entreprises.  

Le président républicain a aussi approuvé dans la foulée une proposition de loi de financement de l’État fédéral, permettant d’éviter la fermeture mardi des services publics (« shutdown »).  

La hausse des titres a été tirée sur le NASDAQ par les secteurs de la communication et des technologies de l’information. Apple a gagné 3,58 %, Alphabet, la maison mère de Google, a grimpé de 2,14 % et Amazon a avancé de 3,51 %.

Le fabricant de camions électriques et à hydrogène Nikola, en chute la semaine dernière, a fait une remontée spectaculaire (+19,31 %) après une bonne note d’un analyste.

Peu d’indicateurs étaient attendus pour la dernière semaine boursière de l’année, se terminant jeudi avec les nouvelles demandes d’allocations hebdomadaires au chômage.

Parmi les actions du jour, Moderna, dont le vaccin a commencé la semaine dernière à être administré aux États-Unis, a perdu 9,72 %.

Sur le marché obligataire, le rendement à 10 ans sur les bons du Trésor montait très légèrement à 0,9247 % contre 0,9231 % jeudi.