(New York) Dunkin’ Brands, qui chapeaute les chaînes de beignes et cafés Dunkin’ et de crème glacée Baskin-Robbins, s’envolait de 18 % peu avant l’ouverture de Wall Street lundi après avoir confirmé être en négociations pour se vendre à la société spécialisée dans la restauration Inspire Brands.

Agence France-Presse

Selon le New York Times, Inspire Brands pourrait payer jusqu’à 8,8 milliards de dollars pour retirer le groupe de la Bourse, ce qui représenterait une prime de 20 % par rapport à son prix de clôture vendredi.

« Il n’y a aucune certitude sur la conclusion d’un accord », a toutefois souligné l’entreprise dans un communiqué dimanche soir après la publication des informations du quotidien.  

« Aucune des deux sociétés n’apportera plus de commentaires, sauf si nous parvenons à un compromis », a ajouté Dunkin’ Brands.

La maison mère des magasins Dunkin’, fondés en 1950 dans le Massachusetts, et des établissements Baskin-Robbins, créés en 1945 en Californie, possède au total plus de 21 000 points de vente, appartenant tous à des franchisés, dans plus de 60 pays.  

Ancienne filiale du groupe Allied Domecq, Dunkin’ Brands avait été achetée par le groupe français de vins et spiritueux Pernod Ricard en 2005 et vendue un an plus tard pour 2,4 milliards de dollars à trois fonds d’investissement : Bain Capital, Carlyle et Thomas H. Lee.

Ces sociétés avaient mis le groupe en Bourse en 2011.

Inspire Brands de son côté, financé par la société d’investissement Roark Capital, gère déjà plusieurs chaînes dans la restauration, dont Arby’s, Buffalo Wild Wings et Jimmy Johns.