(New York) La société qui gère l’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a fait part lundi d’un grand remue-ménage suite à la décision d’Apple de scinder son titre en quatre. Elle prévoit notamment la sortie du géant pétrolier ExxonMobil et du laboratoire Pfizer.

Agence France-Presse

Ces deux groupes y seront remplacés le 31 août respectivement par l’éditeur de logiciels Salesforce et par la biotech Amgen, détaille un communiqué de S&P Dow Jones Indices.

ExxonMobil était présent dans le Dow Jones depuis 1928 via une des sociétés l’ayant précédée, Standard Oil of New Jersey.

Le groupe industriel Honeywell va pour sa part prendre la place de la compagnie d’aéronautique et de défense Raytheon Technologies.  

Ces changements sont motivés par la décision du géant de l’informatique Apple de scinder son titre en quatre.

Cette opération ne change rien à la valeur du groupe, qui est récemment passée au-dessus de la barre des 2000 milliards de dollars, mais permet de rendre moins cher le titre à l’unité et ainsi plus accessible aux petits actionnaires.  

Elle a aussi pour conséquence de diminuer le poids de l’entreprise au sein de l’indice, calculé en fonction du prix des actions des 30 sociétés qu’il représente, et non sur leur capitalisation boursière comme dans le S&P 500.

Les changements annoncés lundi aident à minimiser ces modifications, fait valoir S&P Dow Jones Indices.  

Ils permettent aussi de « diversifier l’indice en évitant d’éventuels chevauchements entre des sociétés de taille similaire et en ajoutant de nouveaux types d’activités représentant mieux l’économie américaine », ajoute la société.  

La sélection des actions comprises dans le Dow Jones n’est pas régie par un ensemble de règles strictes, mais le comité qui décide de sa composition prend en compte la réputation des entreprises, l’historique de leurs performances, leur relation aux investisseurs et leur représentation sectorielle.