(New York et Toronto) La Bourse de New York a fini dans le vert mardi, portée par la hausse record des ventes au détail en mai aux États-Unis et par plusieurs nouvelles positives sur les fronts économique et sanitaire.

Agence France-Presse

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average a progressé de 2,04 % à 26 289,98 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, est monté de 1,75 % à 9885,87 points.

Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, s’est apprécié de 1,90 % à 3124,74 points.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine avançait, s’établissant à 0,7413 % vers 16 h 45 contre 0,7215 % lundi soir.

L’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a grimpé de 156,17 points à 15 515,82 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 73,76 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 73,51 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 1,26 $ US à 38,38 $ US le baril, tandis que celui de l’or a pris 9,30 $ US à 1736,50 $ US l’once. Le prix du cuivre a reculé de deux dixièmes de cent US à 2,56 $ US la livre.

« La Bourse a fini en hausse, confirmant le vif rebond d’hier, le moral des investisseurs ayant été encouragé par plusieurs développements positifs », notent les analystes de Charles Schwab.

Les ventes au détail aux États-Unis ont rebondi de 17,7 % en mai, une hausse bien supérieure aux attentes des analystes et qui met fin à deux mois catastrophiques, selon les données du département du Commerce publiées mardi.

Au rang des autres indicateurs, la production industrielle s’est également ressaisie en mai après un plongeon historique le mois précédent, selon les données de la Fed.

Elle a toutefois augmenté moins que prévu par les analystes (+1,4 % contre 3 % attendus).

Les commentaires du patron de la Réserve fédérale, Jerome Powell, qui s’est exprimé devant une commission du Sénat américain, ont légèrement érodé les gains des indices new-yorkais vers la mi-séance.

M. Powell a estimé que la vigueur de la reprise américaine était incertaine même si les États-Unis se remettaient de la crise provoquée par la pandémie de COVID-19.  

Son vice-président, Richard Clarida, a relevé de son côté « l’incroyable incertitude entourant la profondeur et la durée de la récession ».

Technologie d’Amazon

La Bourse de New York a par ailleurs réagi de manière positive mardi à un article de Bloomberg faisant état d’un plan de soutien aux infrastructures américaines de 1000 milliards de dollars sur lequel plancherait l’administration Trump.

Plusieurs observateurs ont aussi relayé les résultats d’un vaste essai clinique sur un médicament, la dexaméthasone.

Ce stéroïde, peu cher et facilement disponible, réduirait la mortalité chez les malades les plus gravement atteints de la COVID-19, selon des chercheurs britanniques.

Parmi les valeurs du jour, le spécialiste de la construction d’habitation Lennar est monté de 0,69 % après avoir fait part de résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce notamment à une forte hausse des commandes en mai.

Amazon a pris 1,66 %. Le géant du commerce en ligne a annoncé le lancement d’un « assistant de distance » afin de réduire les contaminations au coronavirus sur le lieu de travail.

Les compagnies aériennes américaines, particulièrement dépendantes d’un redémarrage de l’économie, ont fini en hausse : American Airlines est monté de 1,98 %, United Airlines de 3,10 % et Delta Air Lines de 2,76 %.

Les croisiéristes Norwegian Cruise Line (+4,85 %) et Royal Caribbean (+2,75 %) ont aussi progressé.

Les pétrolières Occidental (+6,51 %), Exxon Mobil (+2,25 %) et Chevron (+3,07 %) ont, pour leur part, profité de la nouvelle hausse des prix du pétrole.