(Tokyo) La Bourse de Tokyo a démarré jeudi sur les chapeaux de roue, soutenue notamment par l’annonce par la Banque centrale européenne (BCE) d’un plan d’urgence massif pour tenter de contenir les répercussions du coronavirus sur l’économie.

Agence France-Presse

L’indice vedette Nikkei gagnait 2,42 % à 17 131,25 points dans les premiers échanges, tandis que l’indice élargi Topix prenait 2,45 % à 1301,95 points.

Peu de temps avant l’ouverture de Tokyo, la BCE a annoncé son intention de racheter pour 750 milliards d’euros de titres de dette publique et privée d’ici fin 2020, dans l’espoir de soulager les banques et les inciter à maintenir voire relancer leurs prêts aux ménages et aux entreprises.

Ce montant colossal s’ajoute à une première enveloppe de 120 milliards d’euros déjà annoncée la semaine dernière par l’institution de Francfort face à la pandémie.

La Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque du Japon (BoJ) ont déjà annoncé des plans similaires de rachats d’actifs ces derniers jours.

Par ailleurs aux États-Unis, l’administration Trump négociait toujours un gigantesque plan de relance économique de 1300 milliards de dollars visant à amortir le choc du coronavirus sur l’économie américaine.

L’annonce de la BCE faisait aussi rebondir les cours du pétrole, qui s’étaient de nouveau écrasés la veille : vers 20 h 15, le baril de brut américain WTI regagnait ainsi 16,89 % à 23,81 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord prenait 8,36 % à 26,96 dollars.

Le yen baissait fortement face au dollar, un signe de soulagement des investisseurs et favorable aux groupes exportateurs japonais.

Vers 20 h 30, le dollar valait 108,23 yens, contre 107,00 yens mercredi après la clôture de la Bourse de Tokyo, point de repère des investisseurs au Japon.

La monnaie japonaise faiblissait aussi face à l’euro, qui s’échangeait pour 118,32 yens contre 117,86 yens.

La monnaie européenne remontait aussi face au dollar, à raison d’un euro pour 1,0930 dollar contre 1,0870 dollar la veille à 15 h.