(New York) Wall Street a terminé en baisse lundi, réservant son jugement à l’entame d’une semaine marquée par les négociations commerciales entre Washington et Pékin, les réunions des banques centrales américaine et européenne et les élections britanniques.

Agence France-Presse et La Presse Canadienne

L’indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones, a reculé de 0,4 % à 27 909,60 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a perdu 0,4 % à 8621,83 points et l’indice élargi S&P 500 s’est replié de 0,3 % à 3135,96 points.

« On assiste ce lundi à un peu de consolidation, de prises de profits, après une belle progression la semaine dernière », a estimé Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Les indices ont en effet terminé en hausse au cours des trois séances précédentes, en particulier vendredi après un rapport sur l’emploi aux États-Unis meilleur que prévu.

Les investisseurs « se demandent surtout maintenant si on va avoir des progrès sur le front des négociations commerciales », a relevé M. Cardillo en soulignant que le Dow Jones avait particulièrement été lesté par le repli d’Apple (-1,40 %) et Boeing (-0,81 %), deux multinationales réagissant souvent vivement aux soubresauts des relations entre Washington et Pékin.

Brexit

L’administration de Donald Trump est censée imposer le 15 décembre une nouvelle salve de taxes sur environ 160 milliards de dollars d’importations chinoises. Parmi les biens visés, figurent les téléphones portables ou encore les vêtements de sport.

Mais les deux parties continuent à discuter et Pékin a esquissé un geste de bonne volonté en indiquant vendredi qu’elle exempterait de taxes certaines importations de porc et de soja venant des États-Unis.

La Banque centrale américaine tiendra par ailleurs son dernier comité de politique monétaire de l’année, mardi et mercredi, tandis que Christine Lagarde participera à sa première réunion de la Banque centrale européenne en tant que présidente de l’institution.

Les investisseurs surveilleront aussi les indicateurs sur les prix à la consommation et les ventes au détail aux États-Unis, statistiques importantes pour jauger la santé de l’économie du pays.

Autre événement scruté de près par les marchés dans les prochains jours, le Royaume-Uni tiendra jeudi des élections législatives anticipées décisives pour le Brexit et l’avenir des relations des Britanniques avec l’Union européenne.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait vers 21 h 20 GMT à 1,824 % contre 1,836 % à la clôture vendredi.

Le laboratoire Merck a cédé 0,15 % après avoir annoncé le rachat pour 2,7 milliards de dollars de ArQule, un groupe spécialisé dans le développement des anti-cancéreux, notamment contre la leucémie, et des traitements contre les maladies rares. L’opération a en revanche multiplié par deux (+104 %) la valeur en Bourse d’ArQule.

La biotech Synthorx s’est de son côté envolé de 171 % après l’annonce de son rachat par le groupe français Sanofi pour 2,5 milliards de dollars.

L’action à New York du géant canadien du cannabis Canopy Growth est monté de 14 %. Le directeur général actuel Mark Zekulin sera remplacé le 14 janvier par David Klein, le directeur financier du groupe américain de boissons alcoolisées Constellation Brands (-1 %) qui possède plus de 35 % du capital de Canopy.

Le géant californien de l’énergie Pacific Gas and Electric (PG & E), qui a annoncé vendredi qu’il paierait 13,5 milliards de dollars afin de solder les poursuites judiciaires pour son rôle dans des incendies de forêt ayant causé la mort de dizaines de personnes et la destruction de milliers de maisons, s’est apprécié de 16 %.

Toronto termine en baisse

L’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a clôturé à 16 950,85 points, en recul de 46,12 points.

Le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 75,56 cents US, par rapport à celui de 75,44 cents US vendredi dernier.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du baril de pétrole pour livraison en janvier a reculé de 18 cents US, à 59,02 $ US. L’once d’or pour livraison en février a reculé de 20 cents US, à 1464,90 $ US l’once.

Le prix de la livre de cuivre pour livraison en mars a clôturé à 2,76 $ US, en hausse de 3,35 cents US.