(New York) Dans un marché préoccupé par la multiplication des signes de ralentissement de l’économie mondiale, l’indice vedette de la Bourse de New York s’enfonçait mercredi en cours de séance.  

Agence France-Presse

Le Dow Jones Industrial Average perdait 2,23 % vers 11 h 25 tandis que le NASDAQ, à forte coloration technologique, cédait 2,42 % et l’indice élargi S&P 500 reculait de 2,18 %.

Le marché avait pourtant bondi mardi après des gestes signalant un apaisement, au moins temporaire, des tensions commerciales entre Washington et Pékin.  

Mais cet enthousiasme « a été tempéré par les statistiques économiques décevantes en provenance de Chine », où la croissance de la production industrielle est tombée en juillet au plus bas en 17 ans, « et d’Allemagne », où l’activité économique s’est contractée au deuxième trimestre, souligne Tony Dwyer, stratégiste pour Canaccord Genuity.  

Dans la foulée, le taux d’intérêt sur les bons du Trésor américains à dix ans est passé temporairement mercredi sous celui des bons à deux ans, pour la première fois depuis 2007.

Ce phénomène, connu sous le nom d’« inversion de la courbe des taux », reflète la différence de rendement accordé par l’État américain aux investisseurs misant sur sa dette à court ou à long terme. Particulièrement redouté des marchés financiers, il est généralement l’indicateur avancé d’une récession.  

Le taux d’intérêt sur la dette à 30 ans est lui tombé à son plus bas historique.

La combinaison des indicateurs et de la chute des taux à long terme « accroît la peur d’une récession imminente », selon M. Dwyer. Mais cela pourrait aussi inciter la Banque centrale américaine à abaisser plus fortement les taux d’intérêt dans les prochains mois et ainsi « déclencher un rebond de l’activité économique d’ici la fin de l’année », tempère-t-il.