Source ID:fe0f73abe8b73c2b89ce91c48558a852; App Source:StoryBuilder

Washington et Pékin rassurent, Wall Street grimpe

Vendredi, les acteurs du marché ont pu compter... (PHOTO RICHARD DREW, AP)

Agrandir

Vendredi, les acteurs du marché ont pu compter sur un optimisme retrouvé concernant le conflit commercial entre Washington et Pékin.

PHOTO RICHARD DREW, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse, La Presse canadienne

Wall Street a terminé en hausse vendredi, portée par un vent d'optimisme concernant l'issue de la guerre commerciale entre Pékin et Washington et la promesse de la Chine de prendre à bras-le-corps le ralentissement de son économie.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a gagné 0,54 % pour finir à 25 848,87 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a avancé de 0,8 % à 7688,53 points et le S&P 500 0,5 % à 2822,48 points. Ces deux indices ont terminé à leur plus haut niveau depuis le 9 octobre. Cette séance a clos une semaine solide, le Dow Jones ayant pris 1,6 % depuis lundi, le S&P 500 2,9 % et le NASDAQ 3,8 %, la meilleure semaine de l'année pour cet indice à forte coloration technologique.

Vendredi, les acteurs du marché ont pu compter sur un optimisme retrouvé concernant le conflit commercial entre Washington et Pékin. Donald Trump a de nouveau exprimé sa croyance en la conclusion prochaine d'un accord, précisant s'attendre à une décision d'ici trois à quatre semaines.

Bien que le président américain ait ainsi implicitement confirmé que le sommet avec son homologue chinois ne se tiendra pas en mars comme initialement anticipé, ses propos suggèrent qu'il y a « des progrès dans les négociations », ont affirmé les analystes de Charles Schwab. « Le marché anticipe maintenant un sommet entre les deux chefs d'État en avril », une rencontre vue par nombre d'observateurs comme un prélude à la fin de la guerre commerciale, a réagi Quincy Krosby de Prudential Financial.

De son côté la Chine a adopté vendredi au Parlement une loi censée garantir un traitement équitable aux investisseurs étrangers en Chine, qui a été perçue comme une réponse aux pressions commerciales des États-Unis. Pékin a également donné des gages en promettant d'agir contre le ralentissement de la deuxième économie du monde, source d'inquiétudes dans le monde entier.

Du côté des indicateurs américains, la confiance des consommateurs a rebondi plus que prévu au début du mois de mars grâce à un regain d'optimisme des ménages aux bas revenus, ajoutant de l'optimisme à la séance. « Lorsque ce chiffre remonte, cela signifie que les consommateurs sont prêts à dépenser. C'est important car les dépenses de consommation représentent plus de 70 % de l'économie américaine », a affirmé Quincy Krosby.

Une large reprise alimentée essentiellement par les secteurs de la finance et de la santé a aidé la Bourse de Toronto à clôturer en hausse. L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a grimpé de 52,80 points pour terminer la séance à 16 140,35 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 74,95 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 75,04 cents US de la veille. À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a perdu 9 cents US à 58,52 $ US le baril, tandis que celui de l'or a avancé de 7,80 $ US à 1302,90 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est apprécié de 1,5 cent US à 2,91 $ US la livre. AFP-PC




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer