La Bourse de New York a terminé en nette hausse vendredi, aidée par une saison de résultats d'entreprises dans l'ensemble encourageante jusqu'à présent et soulagée par un accord temporaire mettant fin au shutdown.

Mis à jour le 25 janv. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a gagné 0,75 % pour terminer à 24 737,20 points, et le NASDAQ, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 1,3 % à 7164,86 points.

L'indice élargi S&P 500 a engrangé 0,85 % à 2664,76 points.

Sur la semaine, le Dow Jones et le NASDAQ ont grappillé chacun 0,1 %, et le S&P a cédé 0,2 %.

Les résultats des sociétés ayant dévoilé vendredi leurs comptes trimestriels étaient mitigés.

Membre du Dow Jones, le fabricant de semi-conducteurs Intel a notamment chuté de 5,5 % après avoir fait part de prévisions décevantes.

Les courtiers ont en revanche salué les performances de la chaîne de cafés Starbucks (+3,6 %) et du fournisseur de matériel et services informatiques Western Digital (+7,5 %).

Mais, dans leur ensemble, depuis le début de la saison des résultats, « la majorité des entreprises ayant publié leurs chiffres ont dépassé les attentes », a rappelé Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

« Les résultats sont aussi de qualité, il n'y a pas de gains exceptionnels, d'annonces de grands plans de suppressions d'emplois ou de réductions draconiennes des dépenses », a-t-il ajouté.

Les acteurs du marché ont aussi été rassérénés par « des informations confirmant l'envoi d'une délégation chinoise à Washington la semaine prochaine », selon Karl Haeling de la banque LBBW.

Même si le secrétaire américain du Commerce, Wilbur Ross, a estimé jeudi que les deux parties étaient encore loin d'un accord, les courtiers espèrent que la rencontre les 30 et 31 janvier entre de hauts responsables chinois et américains permettra de débloquer le différend commercial entre Pékin et Washington.

Les indices ont également profité de la conclusion d'un accord mettant fin au moins temporairement au shutdown, la fermeture partielle des administrations qui s'éternisait depuis plus d'un mois et commençait à nuire à l'économie.

Ils n'ont pas spécialement réagi quand le président Donald Trump l'a officiellement confirmé en fin de séance, mais, a souligné Karl Haeling, « on a senti la pression monter pour parvenir à un compromis au fur et à mesure qu'étaient diffusées des informations sur les perturbations dans les aéroports ou dans les bureaux du fisc ».

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse, près d'un sommet de 11 semaines, grâce à un coup de pouce des actions des producteurs aurifères.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pris 85,27 points pour terminer avec 15 366,05 points, enregistrant du coup un cinquième gain hebdomadaire consécutif.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié à 75,44 ¢ US, comparativement à son cours moyen de 74,90 ¢ US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a grimpé de 56 ¢ US à 53,69 $  US le baril, tandis que celui de l'or a pris 18,30 $  US à 1298,10 $  US l'once. Le prix du cuivre a bondi de 8,45 ¢ US à 2,73 $  US la livre.

- Avec La Presse canadienne