Wall Street a clôturé en hausse mercredi, aidée par les géants bancaires Goldman Sachs et Bank of America qui ont respectivement gagné 9,5 % et 7,2 % après des résultats trimestriels révélant de confortables bénéfices.

Mis à jour le 16 janv. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a gagné 0,6 %, à 24 207,16 points et le NASDAQ, à forte coloration technologique, a avancé de 0,15 %, à 7034,69 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,2 % à 2616,10 points.

Goldman Sachs et Bank of America se sont particulièrement distinguées mercredi et ont soutenu la tendance générale après avoir dévoilé de gros bénéfices au quatrième trimestre 2018.

La banque BNY Mellon a pour sa part dévoilé un bénéfice supérieur aux attentes, permettant à son titre de prendre 2,1 %.

La progression des banques américaines qui ont publié leurs résultats a fortement soutenu le sous-indice du S&P 500 des valeurs financières, qui a bondi de 2,2 %.

Plus tôt dans la semaine, les banques JPMorgan Chase et Citigroup avaient également fait part d'une progression de leurs profits.

« Dans l'ensemble, les banques ont fait part de ce que l'on pourrait appeler un optimisme prudent, et cela rassure les investisseurs », a affirmé Maris Ogg de Tower Bridge Advisors.

« Le marché respire,  car les commentaires des cadres dirigeants (lors des conférences téléphoniques qui suivent traditionnellement la publication des résultats) n'ont pas été aussi négatifs », comme certains auraient pu le craindre dans un contexte de ralentissement économique mondial, de guerre commerciale entre Pékin et Washington, et de tensions liées au Brexit, a ajouté la spécialiste.

Mais, tempère-t-elle, « les entreprises ayant de bons résultats sont la plupart du temps celles qui les publient en premier ».

Parmi les titres encourageants du jour figure aussi le gestionnaire d'actifs Blackrock (+3,1 %) qui va distribuer un dividende en hausse malgré des résultats inférieurs aux attentes. Le groupe United Continental a lui avancé de 6,4 % après que sa filiale United Airlines a dévoilé des chiffres meilleurs que prévu.

Parmi les autres valeurs en vue, Ford (-6,2 %), en pleine restructuration, a refroidi les marchés en disant s'attendre à une perte nette trimestrielle de 112 millions de dollars due à des déconvenues en Chine et en Europe, au lendemain de l'annonce d'une alliance « mondiale » avec Volkswagen.

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse, soutenue par les gains des secteurs de la finance et de la santé.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pris 64,98 points pour terminer la séance avec 15 111,26 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 75,48 cents US, en hausse de 0,1 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 20 cents US à 52,31 $ US le baril, tandis que celui de l'or a progressé de 5,40 $ US à 1293,80 $ US l'once. Le prix du cuivre a bondi de 4 cents US à 2,67 $ US la livre.

-Avec La Presse canadienne