Wall Street a avancé mardi, rassurée par des mesures chinoises en faveur de la croissance et par un bond de Netflix, malgré des résultats d'entreprises américaines contrastés et un rejet de l'accord sur le Brexit par les députés britanniques.

Mis à jour le 15 janv. 2019
Agence France-Presse et La Presse canadienne

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a gagné 0,65 %, à 24 065,59 points et le NASDAQ, à forte coloration technologique, a avancé de 1,7 %, à 7023,83 points.

L'indice élargi S&P 500 a pris 1,1 %, à 2610,30 points.

Aux prises avec un ralentissement économique qui fait craindre un essoufflement généralisé de la croissance mondiale, Pékin a annoncé mardi qu'elle allait poursuivre ses baisses de certains impôts et taxes entrepris en 2018 au bénéfice, notamment, des petites et micro entreprises.

« La Chine et les États-Unis sont les plus grosses économies de la planète. Dès qu'ils annoncent des mesures, c'est immédiatement stimulant pour les actions », a observé Tom Cahill, de Ventura Wealth Management.

Pékin avait fait chuter les places boursières mondiales lundi après avoir publié des chiffres jugés décevants sur son commerce extérieur.

Les géants technologiques américains, dépendants d'une forte croissance de nature à alimenter la demande dans leurs produits et services, ont logiquement nettement avancé après la nouvelle chinoise, Apple prenant 2,1 %, Amazon 3,6 % et Alphabet, maison mère de Google, 3,1 %.

La plateforme de vidéos en streaming Netlix a particulièrement bondi (+6,5 %), après avoir annoncé l'augmentation du prix de ses abonnements aux États-Unis et dans divers pays d'Amérique latine.

Cet optimisme des marchés n'a pas été entamé par le rejet de l'accord britannique sur le Brexit mardi, le « non » ayant été largement anticipé par les investisseurs à travers le monde.

Pas plus que par des résultats d'entreprises américaines en demi-teinte.

Malgré un bénéfice net de 7,06 milliards US au quatrième trimestre 2018, la banque JPMorgan Chase a déçu en première partie de séance les investisseurs, qui espéraient des résultats encore plus éclatants. Le titre a finalement avancé de 0,7 % à la clôture.

Parmi les autres résultats du jour, Ford a également fait l'actualité, perdant 1,7 % après l'annonce d'une alliance avec Volkswagen dans la construction de fourgons, utilitaires et pickups commerciaux afin d'être plus compétitifs dans une industrie automobile en pleine transformation.

Nike a bondi de 2,4 % après avoir présenté son nouveau modèle de baskets connectées, les Nike Adapt BB, qui présente la particularité de se serrer automatiquement autour du pied de son propriétaire.

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse, soutenue par la croissance du cours du pétrole brut.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a avancé de 70,75 points pour clôturer à 15 046,28 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 75,38 cents US, en hausse de 0,02 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 1,60 $ US à 52,11 $ US le baril, tandis que celui de l'or a reculé de 2,90 $ US à 1288,40 $ US l'once. Le prix du cuivre est resté inchangé à 2,63 $ US la livre.