(Hong Kong) Les Bourses chinoises ont encore plongé jeudi, dans des marchés affolés par la perspective de nouvelles salves de représailles commerciales entre Pékin et les États-Unis, susceptibles d’entraîner une escalade du conflit douanier entre les deux puissances.

Agence France-Presse

À Hong Kong, l’indice composite Hang Seng a clôturé sur une chute de 2,39 % à 28 311,07 points.

En Chine continentale, la Bourse de Shanghai a vu son indice composite reculer de 1,48 % à 2850,95 points tandis que l’indice de référence de la place de Shenzhen perdait 1,28 % à 1510,72 points.

Les investisseurs restaient suspendus aux tensions commerciales sino-américaines.

Alors que négociateurs chinois et américains se retrouvent jeudi à Washington pour reprendre leurs pourparlers, Pékin agite la menace de représailles après l’annonce par l’administration Trump d’une hausse dès ce vendredi de droits de douane punitifs ciblant 200 milliards de dollars d’importations chinoises.

Même si Donald Trump a adopté mercredi un ton plus conciliant, les investisseurs restaient circonspects : pour le négociateur chinois Liu He, « il s’agira désormais plutôt d’obtenir un sursis pour éviter les nouvelles taxes », observe Neil Wilson, analyste de Markets.com.

Alors qu’un accord semblait en vue et que les deux puissances paraissent soucieuses d’y arriver, « la perspective des hausses de tarifs et la visite (maintenue) de Liu He entretiennent le suspense, et le marché se tient sur la défensive », a-t-il indiqué.

À Hong Kong, les groupes pétroliers piquaient encore du nez dans le sillage du plongeon des cours du brut, à l’image de CNOOC (-2,34 % à 13,34 dollars hongkongais) et de PetroChina (-1,28 % à 4,64 dollars).

Le géant technologique Tencent a chuté de 2,39 % à 375,60 dollars, le fabricant d’ordinateurs Lenovo de 2,73 % à 6,41 dollars et l’assureur AIA de 3,42 % à 77,65 dollars.

Les opérateurs de casinos, comme Galaxy Entertainment (-4,13 % à 53,45 dollars), et les promoteurs immobiliers, à l’image de Sun Hung Kai Properties (-1,26 % à 132,80 dollars), ont bu la tasse de concert.

En Chine continentale, des indicateurs encourageants (renforcement de l’inflation et des prix à la production en avril) ont été éclipsés par les inquiétudes sur le commerce, notait Zhang Qi, analyste du courtier Haitong.

Le secteur aérien a souffert, à l’image de China Southern Airlines (-2,88 % à 7,41 yuans), tandis que les valeurs immobilières trébuchaient : le promoteur China Fortune Land Development a lâché 2,69 % à 28,90 yuans. Les firmes financières étaient aussi à la peine, First Capital Securities abandonnant 2,33 % à 6,28 yuans.

Enfin, le yuan, qui s’est effondré de plus de 10 % cette semaine, a creusé encore ses pertes jeudi à des niveaux plus vus depuis janvier.