(New York) La Bourse de New York a terminé en légère hausse mardi, les investisseurs saluant les chiffres trimestriels de quelques grands noms de la cote comme Johnson and Johnson.

Agence France-Presse

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a pris 0,26 % à 26 452,66 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, est monté de 0,3 % à 8000,23 points, repassant au-dessus de la barre symbolique des 8000 points pour la première fois depuis octobre.

L'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 0,05 % à 2907,06 points, se rapprochant ainsi un peu plus du record établi le 20 septembre 2018 (à 2930,75 points à la clôture).

Les indices se sont affichés dans le vert dès le début de la séance, entraînés par les résultats solides de plusieurs sociétés comme le groupe de produits pharmaceutiques et d'hygiène Johnson and Johnson (+1,1 %) ou le premier gestionnaire d'actifs au monde Blackrock (+3,3 %).

Bank of America, qui a fait part d'un bénéfice supérieur aux attentes, mais d'un chiffre d'affaires en légère baisse, a terminé en hausse de 0,13 %.

Le secteur financier dans son ensemble est celui qui a le plus progressé (le sous-indice le représentant au sein du S&P 500 a gagné 1,4 %), suivi par le secteur de l'énergie (+0,6 %) dans le sillage d'une hausse des cours du pétrole.

L'enthousiasme des investisseurs s'est toutefois un peu tari au fur et à mesure de la séance.

Le patron de Blackrock, Larry Fink, a estimé que le marché des actions était actuellement plus exposé «au risque d'un soudain emballement qu'à celui d'une chute brutale».

Malgré le niveau actuel du marché des actions, proche de ses records, «nous n'avons pas vu les investisseurs placer leur argent», a-t-il remarqué sur la chaîne CNBC. «Nous observons que les investisseurs détiennent des montants record de liquidités», préférant garder leur argent dans leurs coffres plutôt que de l'investir sur les marchés.

La séance a par ailleurs été marquée par le bond de Qualcomm (+23,2 %), qui a enregistré sa meilleure séance en 20 ans après l'annonce d'un accord amiable avec Apple (+0,01 %). Les deux groupes mettent ainsi fin à leur très longue et très coûteuse guerre judiciaire à propos du montant des redevances demandées par Qualcomm pour l'utilisation de ses puces.

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse,alors que le prix de l'or chutait à son plus bas niveau depuis le début de l'année.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a reculé de 13,26 points pour terminer la séance avec 16 502,20 points. Malgré tout, il reste à environ 50 points de son sommet historique atteint l'été dernier.

Le marché de Toronto a progressé presque toute la journée, les investisseurs se montrant plus confiants notamment après la publication de meilleures données économiques chinoises que prévu, a souligné Natalie Taylor, gestionnaire de portefeuille à la Banque CIBC.

«Nous voyons donc les investisseurs se détourner des actions défensives, qui ont vraiment alimenté la reprise depuis décembre, pour aller dans des secteurs moins défensifs. Cela est particulièrement évident si on examine les secteurs sensibles aux intérêts», a-t-elle expliqué lors d'une entrevue.

Le secteur de la santé a augmenté de plus de 1,1 %, après deux jours de ralentissement. Les titres d'Aurora Cannabis et de Canopy Growth ont augmenté respectivement de 4 % et 2,4 %.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 74,84 cents US, alors que son cours moyen était de 74,88 cents US la veille.

Ailleurs à la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 65 cents US à 64,05 $ US le baril.