En 40 minutes seulement, la valeur de Dollarama est revenue au point où elle était il y a un an, soit autour de 14 milliards. Hier soir, l'entreprise montréalaise valait plutôt 17 milliards.

Publié le 13 sept. 2018
Marie-Ève Fournier LA PRESSE

Le titre a en effet reculé de plus de 18 % (près de 10 $) ce matin après la publication des résultats du deuxième trimestre. Ceux-ci sont généralement conformes aux attentes, mais le détaillant montréalais a revu à la baisse ses prévisions de ventes comparables (une donnée clé dans l'industrie) pour l'exercice en cours.

Ainsi, au lieu de s'attendre à une hausse de l'ordre de 4 à 5 %, Dollarama prévoit désormais augmenter ses ventes comparables de 2,5 à 3,5 % au cours de son exercice 2019 qui se terminera en janvier. 

Les prévisions de marge brute, par contre, augmentent de 50 points de base pour atteindre une fourchette de 38,5 à 39,5 % des ventes. Il s'agit d'un autre indicateur fort suivi par les investisseurs.

Pour le trimestre couvrant les mois de mai, juin et juillet, les ventes ont bondi de 6,9 % pour atteindre 869 millions.

Les ventes comparables (magasins ouverts depuis plus d'un an seulement) ont augmenté de 2,6 %, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 4,5 à la BMO et 5,3 % à la TD, par exemple, ce qui explique en partie la réaction négative des actionnaires. 

Le bénéfice net a pour sa part atteint 141,8 millions, en hausse de 10 millions par rapport au même trimestre de l'année précédente. Le bénéfice par action après dilution s'établit à 0,43 $, comparativement à 0,38 $ l'an dernier. Ce résultat est conforme aux attentes.