Tesla a bondi de 8,5%  à 285,50 $ à la Bourse de New York. L'action a ainsi regagné les pertes encaissées en fin de semaine dernière suite aux frasques de son PDG Elon Musk et aux départs de plusieurs dirigeants.

Mis à jour le 10 sept. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Entre le fameux tweet d'Elon Musk évoquant le 7 août la possibilité de retirer l'entreprise de la cote et la précédente clôture vendredi, l'action avait perdu 30 % de sa valeur.

«La faiblesse du titre repose apparemment principalement sur les craintes face à de potentiels procès contre Tesla, au comportement de plus en plus erratique et peu digne d'un dirigeant de grande entreprise d'Elon Musk, à la concurrence croissante sur le marché des véhicules électriques et aux difficultés liées aux départs de dirigeants et à de potentiels problèmes de comptabilité», ont rappelé les analystes du cabinet Bernstein dans une note lundi.

Tesla a notamment perdu plus de 6% en Bourse vendredi au lendemain d'une apparition de son fondateur buvant du whisky et fumant du cannabis lors d'une interview et du départ du chef comptable et de la directrice des ressources humaines.

Toutefois, ont souligné les analystes de Bernstein, «il y a eu peu de nouvelles informations sur les fondamentaux de l'entreprise».

Au contraire, le constructeur «semble être en bonne voie de respecter ses prévisions sur la production du Model 3», sa nouvelle voiture destinée au grand public, «et sur son objectif d'atteindre un bénéfice net et un flux de trésorerie positif au deuxième semestre», ont-ils noté.

Dans un courriel envoyé vendredi aux salariés de l'entreprise, Elon Musk leur a même assuré que Tesla allait «connaître le meilleur trimestre de son histoire» avec notamment un doublement du nombre de voitures produites par rapport au trimestre précédent.

Il a aussi annoncé la nomination de plusieurs personnes à des postes clés de l'entreprise, dont celle de Jerome Guillen à la tête des opérations automobiles.

Les marchés en attente

Sinon, la Bourse de New York a terminé sur une note contrastée lundi, les investisseurs hésitant sur la direction à suivre après plusieurs séances chahutées et en attendant une série de données sur la santé de l'économie américaine.

L'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,23% à 25 857,07 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 0,27% à 7924,16 points.

L'indice élargi S&P 500 a gagné 0,19% à 2877,13 points.

Les indices, ébranlés par la crainte d'une régulation accrue du secteur technologique, la progression des salaires américains et le regain de menaces commerciales, avaient peiné la semaine dernière, le Dow Jones perdant 0,19%, le Nasdaq 2,55% et le S&P 500 1,02%.

«Avec un tel repli, il n'est pas étonnant de voir un petit rebond (ce lundi)», a souligné Art Hogan de B. Riley FBR. Ceci dit, a-t-il ajouté, «la journée a été très tranquille et les volumes d'échanges semblables à une journée de vacances».

Les investisseurs sont, selon lui, en position attentiste avant la diffusion plus tard dans la semaine de plusieurs indicateurs importants pour jauger la vigueur de la croissance des États-Unis, sur les prix à la consommation, les ventes au détail ou la confiance des consommateurs notamment.

Les investisseurs surveilleront aussi jeudi des réunions de la Banque centrale européenne et de la Banque d'Angleterre.

De plus, «alors que les discussions commerciales faisaient, avec la déroute du secteur technologique, les gros titres la semaine dernière, on n'a pas eu de nouvelles informations sur le sujet» lundi, a relevé M. Hogan.

Malgré d'intenses négociations sur l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) Washington et Ottawa ne sont pas encore parvenus à un compromis.

Et les discussions avec Pékin ne semblent pas en meilleure posture, Donald Trump se disant prêt vendredi à taxer toutes les importations chinoises.

Le président américain a aussi dans un tweet prévenu que le prix des produits d'Apple pourrait augmenter en raison des tarifs douaniers plus élevés.  L'action du géant de l'informatique, qui doit par ailleurs présenter mercredi les nouvelles versions de son iPhone, a reculé de 1,34%.

La séance a par ailleurs été marquée lundi par le départ de plusieurs grands dirigeants.

La chaîne américaine CBS (-1,53%) a annoncé dimanche soir le départ «avec effet immédiat» de son PDG Leslie Moonves après de nouvelles accusations d'abus sexuels. Il sera remplacé par son adjoint, le directeur des opérations Joseph Ianniello.

Le multimilliardaire chinois Jack Ma a de son côté indiqué qu'il quitterait dans un an, le 10 septembre 2019, la présidence du conseil d'administration d'Alibaba (-3,70% à New York).

Il sera remplacé par Daniel Zhang, l'actuel numéro deux du géant chinois du commerce électronique fondé en 1999.

La série noire se poursuit à Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse, lundi, pour une septième séance consécutive, alors que le cours du pétrole brut cédait du terrain.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a perdu 33,18 points pour terminer la journée à 16 057,09 points.

Avec La Presse Canadienne.