Le bitcoin et la plupart des autres cryptomonnaies chutaient jeudi pour la deuxième séance consécutive alors que la banque américaine Goldman Sachs renoncerait pour l'instant à l'ouverture d'une plateforme d'échanges.

Publié le 6 sept. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Depuis, le prix du bitcoin a chuté de plus de 10%, et évoluait désormais près de 1000 dollars plus bas qu'avant la publication de l'article, à 6403,15 dollars vers 8h20, selon des données compilées par l'agence Bloomberg.

L'etherum et le ripple, les cryptomonnaies aux capitalisations les plus importantes après le bitcoin, ont respectivement dévissé de 20% et 10%.

Face aux incertitudes réglementaires, Goldman Sachs aurait décidé de suspendre pour l'instant son projet d'échanger des produits financiers liés au bitcoin, assure le site financier Business Insider, citant des sources anonymes.

Ce projet ne fait plus partie des priorités de la banque, qui va se concentrer sur la détention des cryptomonnaies pour certains clients.

Contactée par l'AFP, la firme n'a ni démenti ni confirmé ces informations.

«La nouvelle de Goldman Sachs intervient quelques semaines après que la SEC (le gendarme boursier américain, NDLR) a retoqué des propositions pour des ETF (fonds indiciels) de bitcoin», a rappelé Hussein Sayed, analyste chez FXTM.

Après avoir grimpé à près de 20 000 dollars fin décembre 2017, le cours du bitcoin s'est effondré en début d'année, et les acheteurs espèrent désormais voir les acteurs traditionnels de Wall Street donner un nouveau souffle aux cours.

«Il n'y a aucun doute que le prix du bitcoin est dopé par l'idée que les banques institutionnelles vont s'impliquer», a estimé Naeem Aslam, analyste chez Think Markets, mais il souligne que ces acteurs du marché n'ont pas vraiment intérêt à précipiter les choses alors que les cours sont moroses.

«Leur but, c'est de gagner de l'argent pour leurs clients», a-t-il rappelé.

La SEC doit se prononcer sur d'autres ETF le 30 septembre.