Source ID:; App Source:

Wall Street propulse le Nasdaq à un record

Le Nasdaq s'est apprécié de 0,41% mardi, à... (Photo Brendan McDermid, archives Reuters)

Agrandir

Le Nasdaq s'est apprécié de 0,41% mardi, à 7637,86 points, après avoir déjà affiché un record la veille.

Photo Brendan McDermid, archives Reuters

Agence France-Presse
New York

Wall Street a terminé en ordre dispersé mardi, le Nasdaq affichant un nouveau record sous l'effet d'une forte progression des valeurs technologiques, dont la hausse a toutefois été atténuée par la persistance d'inquiétudes sur le dossier du commerce américain.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 0,41 %, à 7637,86 points, après avoir déjà affiché un record la veille.

L'indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 0,06 %, à 24 799,98 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,07 %, à 2748,79 points.

« Il est assez difficile de trouver des entreprises qui représentent des opportunités de croissance aussi excitantes que des Apple, Netflix ou Amazon », a indiqué Tom Cahill, de Ventura Wealth Management, qualifiant de « remarquable » le potentiel de progression de ce secteur.

Certains géants de la technologie américaine ont connu une journée de forte avancée, à l'image de Twitter (+5,20 %), Netflix (+1,10 %), Amazon (+1,87 %) ou Apple (+0,77 %), ce dernier terminant à un nouveau plus haut historique, à 193,31 dollars l'action. Le sous-indice de la technologie au sein du S&P 500 a pris 0,76 %.

« C'est de plus en plus souvent le cas à Wall Street : la hausse des indices est tirée par ces valeurs », a noté Matt Miskin, stratégiste pour John Hancock Investments.

Twitter et Netflix ont notamment profité de leur intégration dès ce jeudi respectivement aux indices boursiers S&P 500 et S&P 100. Ces deux groupes vont prendre la place du géant des OGM et des pesticides Monsanto, qui va être racheté par l'allemand Bayer, a indiqué lundi la société S&P Dow Jones Indices.

Soubresauts

Les marchés sont toutefois restés sur leur garde concernant le dossier épineux du commerce des États-Unis avec ses partenaires.

« Les commentaires les plus récents sur la politique commerciale américaine ne sont pas allés dans la direction souhaitée par les courtiers », a affirmé M. Cahill.

La Chine a bien proposé d'acheter près de 70 milliards de dollars de biens américains supplémentaires pour réduire le déficit des États-Unis, à condition que l'administration Trump abandonne sa menace de tarifs sur 50 milliards de marchandises chinoises, affirme mardi le Wall Street Journal.

« Les marchés ne se sont pas réellement engagés dans un sens ou dans l'autre (après cette annonce), ils semblent s'habituer aux soubresauts » créés par les annonces américaines et étrangères à répétition ces derniers temps, a noté M. Miskin.

Le marché obligataire se détendait : le rendement sur la dette américaine à 10 ans reculait à 2 917 %, contre 2 942 % lundi à la clôture, et celui sur les bons à 30 ans baissait à 3 079 %, contre 3 085 % la veille.

Parmi les autres valeurs du jour, Starbucks a reculé (-2,44 % à 55,68 dollars) après l'annonce lundi du départ de son patron, Howard Schultz, l'homme qui a bouleversé la consommation de café aux États-Unis.

Tesla a perdu 1,89 % à 291,13 dollars. Le groupe automobile tient son assemblée générale annuelle mardi et pourrait se heurter à l'opposition d'un groupe d'investisseurs activistes à l'élection de certains membres du conseil d'administration.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Toronto grimpe avec les métaux

    Marchés

    Toronto grimpe avec les métaux

    La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mardi, stimulée par les gains des actions des sociétés minières, attribuable notamment à une hausse du prix... »

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer