Source ID:; App Source:

Wall Street et le TSX dans le rouge

« C'est une semaine-clé pour les résultats avec des... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

« C'est une semaine-clé pour les résultats avec des grands noms des secteurs technologique comme Microsoft ou Alphabet, de la consommation comme McDonald's ou Coca-Cola, de la santé comme Merck ou du pétrole comme ExxonMobil et Chevron, qui diffusent leurs chiffres, et c'est ce sur quoi les investisseurs se concentrent », a souligné William Lynch de Hinsdale Associates.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Bourse de Toronto a terminé la séance de lundi dans le rouge, tout comme l'ont fait les principaux marchés boursiers américains.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a clôturé en baisse de 1,46 point à 15 855,76 points.

Le déclin du secteur de l'énergie a essentiellement contrebalancé les légers gains de ceux des matériaux et de la finance.

L'action de la société aurifère Eldorado Gold (TSX:ELD) a été parmi les plus actives de la séance sur le TSX. Elle a reculé de 76 cents, soit 27,8 pour cent, pour clôturer à 1,97 $.

Cette minière de Vancouver a réduit ses prévisions pour la production d'or de sa mine Kisladag, en Turquie, entre 170 000 et 180 000 onces d'or, comparativement à des prévisions d'entre 180 000 et 210 000 onces en juin. Eldorado Gold a en outre indiqué qu'elle réévaluait ses prévisions pour 2018 et les années suivantes.

«Nous voyons très peu de choses en ce qui a trait à la réaction au marché plus large», a noté Craig Fehr, stratège des marchés canadiens pour la firme Edward Jones, de St. Louis.

Si on regarde les marchés d'actions mondiaux, il ne s'agit que d'un repositionnement en prévision de ce qui devrait être une semaine très occupée au chapitre des publications de résultats trimestriels d'entreprises, particulièrement pour le S&P 500.»

«Je crois que nous observons aussi un petit peu de repositionnement à l'échelle nationale, en ce qui trait au recalibrage des attentes vis-à-vis la Banque du Canada et d'une future décision sur les taux d'intérêt», a ajouté M. Fehr. «Alors nous avons eu une petite faiblesse dans le huard.»

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 79,09 cents US, en baisse de 0,27 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

La Banque du Canada doit faire mercredi sa prochaine annonce sur les taux d'intérêt, en plus de dévoiler une mise à jour de ses prévisions pour l'économie.

La banque centrale devrait laisser son taux d'intérêt directeur inchangé à 1,0 pour cent, mais les économistes étudieront de près ses perspectives.

L'économie canadienne a commencé l'année en lion, réalisant d'importants gains pendant les six premiers mois de 2017.

Cette vigueur a convaincu la Banque du Canada de hausser son taux directeur à deux reprises, en juillet et en septembre, mais la croissance devrait ralentir dans la deuxième moitié de l'année.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 6 cents US à 51,90 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a gagné 40 cents US à 1280,90 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est emparé de 2 cents US à 3,19 $ US la livre.

 Wall Street termine en baisse

La Bourse de New York a terminé dans le rouge lundi après une série de résultats en demi-teinte à l'orée d'une semaine particulièrement chargée en comptes trimestriels: le Dow Jones a cédé 0,23% et le Nasdaq 0,64%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a lâché 54,67 points à 23 273,96 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 42,23 points à 6586,83 points.

L'indice élargi S&P 500 a concédé 0,40%, ou 10,23 points, à 2564,98 points.

Les trois indices avaient démarré la séance dans le vert avant de perdre progressivement du terrain.

Technologie et consommation

«C'est une semaine-clé pour les résultats avec des grands noms des secteurs technologique comme Microsoft ou Alphabet, de la consommation comme McDonald's ou Coca-Cola, de la santé comme Merck ou du pétrole comme ExxonMobil et Chevron, qui diffusent leurs chiffres, et c'est ce sur quoi les investisseurs se concentrent», a souligné William Lynch de Hinsdale Associates.

«Jusqu'à présent, les performances ont été très encourageantes», a-t-il remarqué.

Selon la société Factset, sur les 17% d'entreprises du S&P 500 qui avaient déjà dévoilé leurs chiffres vendredi, 76% avaient dégagé un bénéfice par action supérieur aux pronostics des analystes et 72% des ventes au-dessus des prévisions.

Mais les résultats rendus publics lundi ont été reçus plus fraîchement.

«Les actions sont actuellement valorisées à un niveau correspondant à la perfection», a estimé Art Hogan de Wunderlich Securities. «Il faut qu'on arrive à déterminer quelles entreprises ont des titres qui se sont trop emballés», a-t-il ajouté.

Arconic, le groupe né de la scission il y a un an du géant de l'aluminium Alcoa qui a dégagé des résultats trimestriels mitigés, a notamment chuté de 10,38%.

Le Dow Jones a aussi été affecté par le repli de 6,34% du conglomérat General Electric, affecté par les commentaires négatifs de plusieurs analystes après des résultats jugés vendredi «inacceptables» par le PDG du groupe.

Réforme fiscale

Les investisseurs «veulent aussi voir si il y a des avancées dans la réforme fiscale» promise par Donald Trump, a par ailleurs indiqué Adam Sarhan de 50 Park Investment. Le Sénat a donné son feu vert au lancement de cette initiative la semaine dernière, ce qui avait alimenté la montée de la Bourse de New York à de nouveaux sommets.

Le marché obligataire progressait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,370% contre 2,384% vendredi soir, et celui à 30 ans à 2,883% contre 2,897%.

- AFP/PC




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer