Source ID:; App Source:

L'élan des marchés s'estompe avant les Fêtes

Wall Street a fini en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance extrêmement... (PHOTO MARK LENNIHAN, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

PHOTO MARK LENNIHAN, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Agence France-Presse

Wall Street a fini en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance extrêmement calme, en l'absence de nombreux investisseurs avant un week-end de trois jours pour Noël: le Dow Jones a gagné 0,07% et le Nasdaq 0,28%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a pris 14,93 points, à 19 933,81 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 15,27 points, à 5462,69 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 2,83 points, soit 0,13%, à 2263,79 points.

Au terme d'une semaine déjà très calme, les investisseurs «ont continué de se laisser aller pour la dernière séance avant un week-end de fêtes», ont résumé dans une note les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Les échanges sont restés très réduits à l'approche d'un week-end de trois jours, Wall Street devant rester fermée lundi, d'autant que beaucoup d'investisseurs ne reviendront probablement pas avant l'année prochaine.

Parmi l'actualité économique du jour, «les marchés ont peu réagi à des chiffres meilleurs que prévu sur le moral des ménages et les ventes de maisons neuves», respectivement pour décembre et le mois précédent, ont souligné les experts de Charles Schwab.

Les investisseurs américains n'ont pas plus semblé marqués par une actualité chargée et, a priori, plutôt rassurante sur le secteur bancaire européen, dont un accord entre Deutsche Bank ainsi que Crédit Suisse avec les États-Unis sur leur rôle dans la crise des subprimes, et l'annonce d'un plan de sauvetage public de l'italienne BMPS.

Toute cette inactivité «témoigne du fait que la Bourse suscite peu d'intérêt aujourd'hui», a conclu Michael James, de Wedbush Securities.

Plus largement, les investisseurs sont d'autant moins enclins à prendre des risques que Wall Street a déjà considérablement monté depuis l'élection début novembre du républicain Donald Trump à la présidence américaine, les indices battant encore des records au début de cette semaine.

Parmi les valeurs, le laboratoire Synergy Pharmaceuticals a bondi de 21,7%  après avoir fait part de résultats positifs d'essais d'un traitement du syndrome de l'intestin irritable.

Le groupe de défense Lockheed Martin, dont Donald Trump a plusieurs fois critiqué le coût du bombardier F-35, a perdu 1,27% au moment où le futur président semble vouloir faire jouer la concurrence avec l'avionneur Boeing  à qui il a demandé un tarif pour une version d'un avion de combat concurrent.

La Bourse de Toronto n'a pas été en mesure d'afficher un septième gain consécutif, vendredi, au cours d'une journée où les indices nord-américains sont demeurés stables à l'approche de Noël.

L'indice composé S&P/TSX a clôturé à 15 328,15 points, en baisse de 7,08 points. Après avoir semblé se diriger vers une journée positive, l'indice a reculé juste avant la fermeture des marchés.

Tout comme à New York, la Bourse de Toronto sera fermée lundi. Les transactions reprendront mardi à New York et mercredi sur Bay Street.

«Les volumes sont moins élevés qu'à l'habitude pendant la période des Fêtes», a commenté Stephen Carlin, directeur général et chef des actions chez Gestion d'actifs CIBC.

Celui-ci s'attend à de la stabilité sur les marchés au cours de la prochaine semaine puisque les investisseurs voudront prendre quelques jours de congé après une poussée notable à la suite de la victoire de l'homme d'affaires Donald Trump lors de l'élection américaine.

Pour sa part, le dollar canadien a glissé de 0,21 cent US, à 73,88 cents US.

Par ailleurs, l'économie s'est contractée en octobre, tirée vers le bas par la pire performance du secteur manufacturier en près de trois ans, a indiqué Statistique Canada.

Il s'agit du premier recul depuis l'incendie ayant dévasté Fort McMurray, en Alberta, il y a quatre mois, ce qui avait paralysé le secteur pétrolier et gazier.

À la Bourse des matières premières de New York, le prix du baril de pétrole pour livraison en février a grimpé de cinq cents US, à 53,02 $ US. Le cuivre a cédé deux cents US, à 2,48 $ US la livre.

Le prix du lingot d'or pour livraison en février a quant à lui gagné 2,90 $ US, à 1133,60 $ US l'once.

- Avec La Presse canadienne




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer