Wall Street a réussi à battre des records vendredi à l'issue d'une séance très calme et raccourcie de moitié après Thanksgiving, attentive au secteur de la distribution pour le «Black Friday»: le Dow Jones a pris 0,36%, et le Nasdaq 0,34%.

Mis à jour le 25 nov. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon les résultats définitifs après une clôture avancée de trois heures , l'indice vedette Dow Jones  a pris 68,96 points à 19 152,14 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 18,24 points à 5398,92 points, chacun à un niveau jamais vu. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 8,63 points, soit 0,39%, à 2213,35 points, battant également un record.

«La Bourse américaine a signé de nouveaux records lors d'une séance raccourcie au lendemain d'un jour férié pour Thanksgiving, ont résumé dans une note les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Beaucoup d'investisseurs faisant le pont, la séance n'a logiquement marqué aucun bouleversement sur des marchés américains qui marquent des records depuis deux semaines et demie à la suite de l'élection inattendue du républicain Donald Trump à la présidence américaine.

«Aucun élément négatif n'est de nature à altérer cette ambiance positive», ont écrit les experts de Briefing. «Aujourd'hui (vendredi), il vaut mieux aller faire du magasinage.»

De fait, le lendemain de Thanksgiving («Black Friday») est l'occasion de soldes importantes et c'était probablement sur ce terrain-là que les quelques investisseurs présents à Wall Street sont allés chercher des éléments.

«La Bourse s'est concentrée sur le secteur de la distribution», ont souligné les experts de Charles Schwab.

Parmi les grands acteurs classiques de la distribution américaine, les supermarchés Wal-Mart et Target ont respectivement pris 0,56%  et 0,17%.

En revanche, d'autres chaînes de magasins ont nettement marqué le pas, comme J.C. Penney (-1,43%), Macy's (-1,71%) et Nordstrom (-1,16%).

Les sites de commerce en ligne, qui ont pris d'importantes parts de marché aux distributeurs traditionnels ces dernières années, étaient aussi sur le devant de la scène. Amazon a avancé de 0,03% à 780,37 $US et le chinois Alibaba a reculé de 0,02% à 93,01 $US sur sa cotation new-yorkaise.

Parmi les autres valeurs du jour, le groupe de produits pharmaceutiques et d'hygiène Johnson and Johnson a gagné 0,94% après avoir confirmé qu'il avait approché la société suisse Actelion, plus grosse société biopharmaceutique en Europe en vue d'une éventuelle acquisition.

La Bourse de Toronto a clôturé la séance sur un gain d'une fraction de point. L'indice composé S&P/TSX a gagné 0,24 point pour terminer la journée à 15 075,44 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,19 cent US à 73,93 cents US.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 1,90 $ US à 46,06 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a cédé 10,90 $ US à 1178,40 $ US l'once. Le prix du cuivre a bondi de 6,1 cents US à 2,67 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne