Wall Street a terminé en légère baisse vendredi, des doutes commençant à surgir après sa bonne performance depuis l'élection de Donald Trump: le Dow Jones a perdu 0,19% et le NASDAQ 0,23%.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a reculé de 35,89 points, à 18 867,93 points, et le NASDAQ, à dominante technologique, de 12,46 points, à 5321,51 points. L'indice élargi S&P500 a perdu 5,22 points, ou 0,24%, à 2181,90 points.

«La hausse liée à M. Trump pourrait commencer à s'étioler à cause d'un dollar fort et de rendements obligataires plus élevés», a indiqué Peter Cardillo, économiste en chef de First Standard Financial.

Le billet vert évolue à des plus hauts depuis 13 ans face à un panier de six devises et un dollar fort a tendance à pénaliser les exportations et les grandes entreprises américaines.

Quant à la hausse des rendements obligataires, vue dans un premier temps comme un signe de confiance dans un rebond de la croissance, elle pourrait rendre les placements en obligations plus attractifs et, à terme, réorienter une partie des flux de capitaux vers ce marché, au détriment des Bourses.

Par ailleurs, si le programme de relance de Donald Trump avait permis une franche hausse de Wall Street, les investisseurs restent dans l'attente de précisions sur les mesures concrètes qu'il entend appliquer.

Dans ce contexte, la grande question est de savoir si «on est pas allé trop loin, trop rapidement», a estimé Art Hogan, de Wunderlich Securities, rappelant que les premières décisions ne seront de toute façon pas mises en place avant la prise de fonction du président élu en janvier.

Au-delà de la politique américaine, le prix du brut, qui évolue au gré des rumeurs concernant une possible réduction de la production par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), est source d'attentisme.

Hier, la publication de l'indice Conference Board de l'activité économique, ressorti en faible progression pour octobre, n'a pas été de nature à tirer les investisseurs de leurs interrogations.

Le marché était toutefois animé par quelques résultats dans la distribution, le géant de l'habillement Gap a dégringolé de 16,6%. Le groupe a fait état d'une baisse de ses ventes trimestrielles jugée de mauvais augure pour la saison cruciale des fêtes de fin d'année.

Le constructeur américain de voitures électriques Tesla (-1,93%) et le producteur d'énergie solaire SolarCity (-0,06%) ont obtenu le feu vert de leurs actionnaires respectifs à leur fusion à 2,6 milliards US, éliminant le dernier gros obstacle à ce mariage controversé.

La Bourse de Toronto a clôturé la séance sur un léger gain.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a grimpé de 37,94 points à 14 864,03 points. Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,04 cent US à 74,00 cents US.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 38 cents US à 46,36 $ US le baril.

Le prix du lingot d'or a reculé de 8,20 $ US à 1208,70 $ US l'once, tandis que celui du cuivre a laissé 2,35 cents US à 2,4675 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne