Les marchés boursiers nord-américains ont avancé jeudi, après que la présidente de la Réserve fédérale des États-Unis eut fortement laissé entendre qu'une hausse des taux d'intérêt était envisageable en décembre.

LA PRESSE CANADIENNE

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a gagné 92,87 points pour clôturer à 14 826,09 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,36 cent US à 74,04 cents US.

Au sud de la frontière, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a grimpé de 35,68 points à 18 903,82 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a avancé de 10,18 points à 2187,12 points. L'indice composé du Nasdaq a pris 39,39 points à 5333,97 points.

Dans un témoignage devant le Congrès américain, la présidente de la banque centrale du pays, Janet Yellen, a expliqué que l'économie américaine s'était améliorée et que cela favorisait une hausse de taux d'intérêt, qui pourrait survenir plus tôt que tard.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a cédé 15 cents US à 45,42 $ US le baril, tandis que le prix du lingot d'or a rendu 7 $ US à 1216,90 $ US l'once. Le cours du cuivre a gagné 2 cents US à 2,49 $ US la livre.

Effet Trump

« Depuis l'élection, l'ambiance générale c'est qu'il va y avoir un gouvernement plus favorable aux affaires et cela a généré de l'enthousiasme chez les investisseurs », a indiqué Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management.

Après avoir marqué une pause la veille, les principaux indices sont repartis à la hausse jeudi, à un rythme certes plus modéré que l'essor observé depuis l'élection de Donald Trump à la présidence, la semaine précédente.

« Les investisseurs ont soif d'informations au moment où le président désigné élabore ses plans », a expliqué Jack Ablin de BMO Private Bank, estimant que la tendance restait toutefois à la hausse.

La Bourse de New York a reçu le coup de pouce d'une salve d'indicateurs américains généralement favorables avec notamment des inscriptions hebdomadaires au chômage au plus bas depuis 43 ans et des mises en chantier de logements au plus haut depuis neuf ans en octobre.

Toujours poussée par les prix des carburants, l'inflation mensuelle a continué à accélérer au même rythme selon l'indice CPI, ce qui laisse la porte grande ouverte à une hausse des taux lors de la prochaine réunion de la Réserve fédérale (Fed), les 13 et 14 décembre.

-Avec l'Agence France-Presse