Wall Street a marqué le pas mercredi, les investisseurs rééquilibrant leurs portefeuilles après la forte hausse consécutive à l'élection de Donald Trump: le Dow Jones a reculé de 0,29% mais le Nasdaq a avancé de 0,36%.

Mis à jour le 16 nov. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a perdu 54,92 points à 18 868,14 points, ce qui met un terme à une série de sept séances consécutives de hausse. Le Nasdaq a monté de 18,96 points à 5294,58 points.

L'indice élargi S&P 500 a concédé 3,45 points, ou 0,16%, à 2176,94 points.

«Il y a une sorte de rééquilibrage et certaines des actions qui sont vendues font partie du Dow Jones. C'est pourquoi le Dow Jones est autant à la traîne du Nasdaq», a expliqué Michael James de Wedbush Securities.

Ainsi, les grandes banques JPMorgan et Goldman Sachs, toutes deux membres de l'indice vedette de Wall Street, ont nettement reculé, respectivement de 2,47% et de 2,33%.

«Les valeurs financières avaient été les grandes gagnantes de l'élection la semaine dernière. Je pense que la hausse a été un peu exagérée et que les investisseurs encaissent leurs gains», a expliqué Bill Lynch de Hinsdale Associates.

Le secteur avait profité de l'espoir de voir les réglementations le concernant allégées par Donald Trump et surtout par la remontée des taux d'intérêt sur le marché obligataire.

À la Bourse, les investisseurs sont revenus  vers les titres phares du secteur technologique, faisant progresser le Nasdaq. Ils avaient été délaissés dans la période de forte hausse de Wall Street.

Ainsi Amazon a pris 0,39%, Apple 2,74%  ou Alphabet, la maison-mère de Google 0,79%.

Plus généralement, «une poursuite du mouvement (de hausse) de la semaine dernière, particulièrement pour le secteur financier et celui des infrastructures, nécessite un peu plus de conviction et de détails de la part de l'équipe de transition de M. Trump», a jugé Michael James de Wedbush Securities.

Dans ce contexte, les investisseurs ont semblé faire peu de cas d'indicateurs américains ressortant un peu en dessous des attentes des analystes.

Ils ont pris connaissance aux États-Unis d'une stabilité des prix à la production en octobre et surtout de la stagnation inattendue de la production industrielle sur le même mois.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a glissé de 22,88 points à 14 733,22 points, tiré vers le bas par les secteurs des matériaux et de l'énergie.

Le dollar canadien a terminé la journée essentiellement au même niveau que la veille, n'ayant avancé que de 0,03 cent US à 74,40 cents US.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a abandonné 24 cents US à 45,57 $ US le baril, tandis que le prix du lingot d'or a reculé de 60 cents US à 1223,90 $ US l'once. Le prix du cuivre a effacé 4 cents US à 2,47 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne