Source ID:; App Source:

L'énergie redonne un élan au TSX

La perspective de voir les membres de l'Organisation des pays exportateurs de... (Photo Richard Drew, AP)

Agrandir

Photo Richard Drew, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La perspective de voir les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole s'entendre, plus tard en novembre, sur un plafond de production a soutenu mardi le cours de l'or noir et le principal marché boursier au Canada.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a gagné 157,65 points, soit 1%, pour clôturer à 14 756,10 points. Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,57 cent US à 74,37 cents US.

Les titres du secteur de l'énergie ont boni de 3,6% et ceux du secteur minier prenaient 3%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a bondi de plus de cinq pour cent, prenant 2,49 $ US à 45,81 $ US le baril, après que des médias eurent rapporté que les ministres de l'Énergie de l'Arabie saoudite et de la Russie devraient se rencontrer cette semaine pour discuter d'un éventuel plafond à la production de brut.

Le cours du lingot d'or a avancé de 2,80 $ US à 1224,50 $ US l'once, tandis que le prix du cuivre a reculé de 2 cents US à 2,51 $ US la livre.

Wall Street a terminé en hausse modérée, profitant de bons indicateurs américains et de l'espoir d'un plan de relance budgétaire après l'élection de Donald Trump: le Dow Jones a progressé, pour la 7e séance consécutive, de 0,29% et le Nasdaq de 1,10%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jonesa pris 54,37 points à 18 923,06 points, son plus haut niveau jamais atteint en clôture et le Nasdaq, à dominante technologique, a engrangé 57,23 points à 5275,62 points. L'indice élargi S&P 500 a gagné 16,19 points, ou 0,75%, à 2180,39 points.

«Tout cela est dû aux bonnes nouvelles économiques du jour et bien sûr à la poursuite de la hausse liée à Donald Trump», a expliqué Peter Cardillo économiste en chef de First Standard Financial.

Principal chiffre publié mardi, les ventes de détail ont accéléré de 0,8% en octobre, de bon augure puisque la consommation est le principal pilier de l'économie américaine.

«La solidité du mois d'octobre montre que les consommateurs ont ignoré l'incertitude politique élevée liée à l'élection présidentielle et les prix à la pompe en hausse», a estimé Chris G. Christopher de IHS Global Insight dans une note, anticipant également un bon mois de novembre avec l'aide des promotions de fin d'année.

Les prix à l'importation ont également augmenté, comme l'activité manufacturière dans la région de New York, considérée comme un baromètre du reste du pays, qui est revenue en territoire positif en novembre selon l'indice Empire State publié par l'antenne régionale de la Réserve fédérale (Fed).

Cette salve d'indicateurs américains, meilleurs que ne les attendaient les analystes, a permis au mouvement de hausse lié à l'élection du candidat républicain de perdurer.

Contrairement aux séances précédentes, le Nasdaq a plus profité de la perspective de relance budgétaire et de réglementations allégées promises par Donald Trump que le Dow Jones, qui avait certes déjà beaucoup monté.

Ainsi, les titres phares du secteur ont fortement rebondi comme Amazon (+3,36%), Facebook (+1,84%), Apple (+1,32%) et, la maison mère de Google, Alphabet (+2,91%).

Parmi les autres valeurs, les entreprises pétrolières comme Chevron (+2,22%) et ExxonMobil (+1,81%) ont quant à elles particulièrement profité d'un bond des cours du pétrole.

Le spécialiste du bricolage et de l'aménagement de la maison Home Depot a relevé sa prévision de bénéfice annuel, grâce des provisions fiscales moins élevées qu'anticipé, mais a laissé ses objectifs de ventes inchangés et a reculé de 2,56%.

- Avec La Presse canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer