Source ID:; App Source:

Nouveau sommet pour le Dow Jones

Wall Street avait terminé en ordre dispersé mercredi... (PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Wall Street avait terminé en ordre dispersé mercredi

PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le Dow Jones a fini sur un record lundi à Wall Street, pour la troisième séance consécutive, grâce à une petite hausse de 0,11% toujours alimentée par l'élection de Donald Trump, tandis que le Nasdaq a enregistré une nouvelle contre-performance et reculé de 0,36%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a pris 21,03 points à 18 868,69 points, son plus haut niveau à la clôture après avoir battu son record en séance peu après l'ouverture.

En revanche, le Nasdaq, à dominante technologique, a perdu 18,72 points à 5218,40 points et l'indice élargi S&P500 0,25 point, soit 0,01% à 2164,20 points.

«Je ne suis pas surpris de voir tout le monde reprendre son souffle», a commenté Nicholas Colas de Convergex.

Le Dow Jones, dopé par l'élection, avait signé la semaine passée sa meilleure performance hebdomadaire depuis près de cinq ans, prenant 5,36%.

«Nous avons eu des mouvements importants sur les marchés et les investisseurs semblent prendre un peu de recul et creuser les fondamentaux», a ajouté Nicholas Colas.

Ils continuaient de s'orienter vers les titres des entreprises dont les profits pourraient être gonflés par les propositions de Donald Trump ou vers ceux qui ne sont plus pénalisés par la perspective d'une présidence Clinton.

«La finance, la santé et les infrastructures sont les trois secteurs que les investisseurs voient comme les plus susceptibles de bénéficier d'une présidence Trump», a détaillé Michael James de Wedbush Securities.

Les grandes banques ont continué leur forte progression entamée dans la foulée de l'élection. Goldman Sachs a pris 2,57% , JPMorgan 3,68%, Citigroup 3,50% et Wells Fargo 2,88%. Les marchés s'attendent notamment à un allègement de la réglementation pesant sur elles et une remontée des taux pourrait leur permettre d'améliorer leurs performances.

A l'inverse, l'indice Nasdaq a souffert de la faiblesse des grands groupes technologiques qui avaient eu jusque là les faveurs des investisseurs.

«Il faut bien que l'argent vienne de quelque part (...) et il semble qu'il vienne des valeurs technologiques», a expliqué Nicholas Colas.

Ainsi, les géants du secteur, qui avaient jusque là les faveurs des investisseurs, ont reculé: Amazon a perdu 2,7%, Alphabet (Google) 2,4%, Apple 2,48% ou encore Microsoft 1,52%.

Les gains des secteurs de l'énergie et des matériaux ont soutenu la Bourse de Toronto, lundi, lui permettant de clôturer la première séance de la semaine sur un gain.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois s'est adjugé 43,04 points à 14 598,45 points, tandis que le dollar canadien s'est déprécié de 0,37 cent US à 73,80 cents US.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a rendu 9 cents US à 43,32 $ US le baril, tandis que le prix du lingot d'or a cédé 2,60 $ US à 1221,70 $ US l'once. Le cours du cuivre a gagné 1 cent US à 2,52 $ US la livre.

AFP-PC




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer