Wall Street a monté mercredi, les résultats du jour se révélant suffisamment encourageants pour que le Dow Jones (+0,19%), aidé par d'excellents chiffres de Microsoft, batte un record pour la septième séance consécutive, le Nasdaq prenant lui 1,1%.

Mis à jour le 20 juill. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones  a gagné 36,02 points à 18 595,03 points, un niveau de clôture jamais vu, et le Nasdaq, à dominante technologique, 53,56 points à 5089,93 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 9,24 points, soit 0,43%, à 2173,02 points, battant lui aussi un record.

«Ce qu'il fallait comme ingrédients cette semaine, c'était non seulement de bons résultats, mais aussi des résultats qui donnent confiance dans l'avenir, et on en a eu la preuve», a estimé Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

Wall Street est en pleine période de résultats d'entreprises pour le deuxième trimestre, et les chiffres donnés mercredi, ou mardi après la clôture, se sont dans l'ensemble révélés encourageants, avec comme vedette ceux du groupe informatique Microsoft (+5,31% à 55,91 dollars), membre du Dow Jones.

«Mais on pourrait citer des tas d'autres groupes qui ont publié des résultats (...) avec un discours porteur et positif sur l'avenir», a jugé M. Volokhine. «Il y a des groupes qui révisent carrément à la hausse leurs prévisions sur la fin de l'année ou 2017, ce qui n'était pas vraiment attendu, vu le manque de visibilité après le «Brexit».»

Ces bonnes prévisions rassurent en partie des analystes de plus en plus conscients du haut niveau de la Bourse par rapport à des bénéfices en berne depuis plusieurs trimestres.

«Si l'on regarde les indicateurs économiques du second trimestre, ils étaient majoritairement meilleurs que prévu, donc les résultats d'entreprises devraient s'améliorer», a estimé M. Hogan.

Par ailleurs, sans indicateur notable, il remarquait que la Bourse avait aussi pu profiter «du retour à l'équilibre des cours du pétrole», qui se sont redressés mercredi après l'annonce par le département de l'Énergie d'une baisse hebdomadaire des stocks de brut aux États-Unis.

Parmi les valeurs, Microsoft a bondi de 5,3% après avoir fait état de bénéfices annuels meilleurs que prévu, en grande partie grâce à ses efforts dans les services en ligne («cloud»).

Hors du Dow Jones, la banque d'affaires Morgan Stanley, qui a dépassé les attentes au dernier trimestre grâce à son activité dans les fusions et acquisitions, a gagné 2,1%.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a gagné 8,96 points pour terminer avec 14 533,57 points. Le parquet torontois a notamment été soutenu par les gains des secteurs de l'industrie et de la santé, qui ont contrebalancé le déclin des actions des producteurs aurifères.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,16 cent US à 76,60 cents US.

À la Bourse des matières premières de New York, le contrat à terme sur le baril de pétrole brut pour livraison en août a pris 29 cents US à 44,94 $ US, tandis que celui pour livraison en septembre, qui fait l'objet d'un plus grand nombre de transactions, a gagné 30 cents US à 45,75 $ US.

Le prix du cuivre a gagné 1 cent US à 2,25 $ US la livre, tandis que celui du lingot d'or a retraité de 13 $ US à 1319,30 $ US l'once.

- Avec La Presse Canadienne