Source ID:; App Source:

Wall Street fête le mariage de Revlon et Elizabeth Arden

Revlon va acheter son concurrent Elizabeth Arden pour quelque... (PHOTO MARK LENNIHAN, ARCHIVES AP)

Agrandir

Revlon va acheter son concurrent Elizabeth Arden pour quelque 870 millions de dollars.

PHOTO MARK LENNIHAN, ARCHIVES AP

Agence France-Presse
NEW YORK

La Bourse de New York faisait la fête vendredi au mariage du groupe de cosmétiques Revlon avec son concurrent Elizabeth Arden, qu'il va acheter pour quelque 870 millions de dollars.

Vers 10 h, Revlon bondissait de 7,49 % à 38,48 dollars, et Elizabeth Arden s'envolait logiquement de 47,74 % à 13,76 dollars, tout près des 14 dollars par action qu'offre Revlon.

Ce mariage, annoncé jeudi soir, réunit les marques Revlon et Almay, présentes dans les cosmétiques, les soins du cheveux et des ongles, les déodorants et les parfums, avec les produits d'Elizabeth Arden un peu plus haut de gamme, ainsi qu'une gamme de parfums allant de Juicy Couture et BCBGMAXAZRIA aux essences vendues sous licence sous le nom de célébrités comme Britney Spears, Taylor Swift, Mariah Carey ou encore Justin Bieber.

L'entreprise fusionnée devrait réaliser un chiffre d'affaires annuel d'environ 3 milliards de dollars, dont les deux tiers pour Revlon.

L'opération devrait entraîner la suppression de 140 millions de dollars de coûts annuels, ont également expliqué les deux groupes dans un communiqué commun, après que leurs conseils d'administration ont approuvé l'opération à l'unanimité. La fusion devrait être effective avant la fin de l'année.

Toutefois l'opération a immédiatement conduit certains investisseurs à se demander si Elizabeth Arden, une marque plus que centenaire, n'avait pas capitulé un peu vite. Un cabinet d'avocats a indiqué qu'il se penchait sur la question, relevant qu'en juin 2015 encore l'action était montée jusqu'à 15,59 dollars.

Après la publication des derniers résultats trimestriels d'Elizabeth Arden, dont les derniers bénéfices remontent à l'exercice 2012-13 et dont les ventes fléchissent, les analystes de Jefferson Research s'étaient inquiétés d'une nette dégradation des marges.

Revlon de son côté est bénéficiaire, mais le groupe a changé de patron en début d'année: le directeur général Lorenzo Delpani a cédé son poste en mars à Fabian Garcia, venu de Colgate-Palmolive.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer