Wall Street stagne mais reste élevée

«Aujourd'hui, on évolue sur des thèmes bien connus»,... (Photo Lucas Jackson, Reuters)

Agrandir

«Aujourd'hui, on évolue sur des thèmes bien connus», a résumé dans une note Patrick O'Hare de Briefing, évoluant la bonne tenue du marché pétrolier et un bond de la Bourse de Tokyo, où «les investisseurs ont salué l'affaiblissement du yen lors des derniers jours».

Photo Lucas Jackson, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Les marchés nord-américains ont ralenti la cadence, hier, après de solides gains enregistrés cette semaine, tandis que le dollar canadien a aussi perdu une partie de la progression des derniers jours.

À Toronto, l'indice composé S&P/TSX a cédé 3,06 points, à 13 668,29 points, plombé par les pertes dans les secteurs aurifère et énergétique. Le déclin de l'indice survient après un bond de plus de 400 points au cours des quatre séances précédentes. 

Les matières premières plus faibles ont aussi réduit les appuis au dollar canadien, qui a cédé 0,20 cent US, à 77,83 cents US. 

Les marchés à New York ont clôturé sans grand changement, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant pris 18,15 points, à 17 926,43 points. L'indice élargi S&P 500 a gagné 0,36 point, à 2082,78, tandis que l'indice du Nasdaq a glissé de 1,53 point, pour s'établir à 4945,89. 

« C'était l'une des séances les plus calmes de l'année », a reconnu Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, rappelant que les indices avaient nettement monté la veille. « Ce qui donne du soutien, c'est l'avancée persistante des valeurs bancaires », a-t-il précisé. « Les résultats trimestriels des deux derniers jours ont été bien accueillis, donc cela encourage les investisseurs. » 

Dans le reste de l'actualité économique américaine, les statistiques du jour n'ont guère semblé influer sur les indices, avec d'un côté une baisse inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage, mais de l'autre une inflation moins élevée que prévu en mars. 

Dans l'ensemble, « l'appétit pour le risque est toujours là! », a conclu Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management. « On continue à apprécier la nette reprise de la Bourse, dans le sillage d'un rebond impressionnant des cours du pétrole. » 

Malgré une légère baisse jeudi, les cours pétroliers, souvent suivis étroitement par Wall Street, restent près de leurs niveaux les plus élevés de l'année dans un contexte de spéculation à l'approche d'une réunion dimanche entre pays producteurs. 

Parmi les valeurs extérieures au secteur financier, la compagnie aérienne Delta Air Lines a gagné 0,94 % à 48,49 dollars sans pâtir de l'annonce d'une légère érosion de son chiffre d'affaires trimestriel, les investisseurs semblant saluer le fait que le groupe envisage de réduire ses capacités pour améliorer ses résultats.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer