Source ID:; App Source:

Wall Street en nette hausse avant la Fed

Désormais, Wall Street poursuit sa hausse «dans la... (Photo Richard Drew, AP)

Agrandir

Désormais, Wall Street poursuit sa hausse «dans la foulée d'un vaste rebond en Europe», où l'Eurostoxx 50 prenait plus de 2,5%, «et malgré la perspective d'une décision de la Fed le lendemain», ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Photo Richard Drew, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street poursuit ainsi un rebond engagé la veille après avoir perdu plus de 3% la semaine précédente, notamment à cause des contrecoups d'une chute du marché pétrolier à ses plus bas niveaux depuis près de sept ans. Les cours de l'or noir rebondissent depuis lundi.

----------------

Les marchés vers 12h40:

  • TSX 12 921,22 / +225,73 (1,78%)

  • TSX Crois. 494,98 / -1,20 (-0,24%)

  • Dow Jones 17 618,74 / +250,24 (1,44%)

  • S&P 500 2 052,84 / +30,90 (1,53%)

  • NASDAQ 5 024,45 / +72,22 (1,46%)

------------------

«Le marché était tombé un peu trop bas et enregistre désormais un rebond qui, à mon avis, va continuer une fois que la Fed aura fait ce à quoi tout le monde s'attend, autrement dit relever ses taux», a jugé Sam Stovall de Standard & Poor's Capital IQ.

Les investisseurs ne doutent plus que la banque centrale américaine commencera mercredi à limiter son soutien à l'économie en relevant ses taux, presque nuls depuis 2008, mais, depuis le début du mois, ils semblent avoir du mal à se décider quant à l'attitude à adopter, comme le montrent les récentes fluctuations des grandes Bourses.

«Beaucoup d'investisseurs sont en train d'essayer de faire des vagues, de créer de l'instabilité pour passer à l'achat quand les cours baissent», a estimé M. Stovall, se félicitant du fait que «la Fed lève les incertitudes» mercredi.

La hausse de Wall Street reste tout de même limitée par rapport aux bonds de quelque 3% enregistrés par les places européennes, qui, contrairement à la Bourse de New York, avaient nettement baissé lundi.

Dans ce contexte incertain, les investisseurs ont du mal à se baser sur les données de fond comme les indicateurs américains de mardi, dont le plus notable concerne l'inflation.

Les prix à la consommation aux États-Unis ont stagné en novembre comme s'y attendaient les analystes, mais l'inflation sous-jacente sur un an (hors énergie et alimentation) s'est rapprochée de l'objectif de la Fed.

«Le soulagement, si l'on peut dire, c'est que les prix à la consommation de novembre donnent une bonne base à la Fed pour rationaliser une hausse des taux mercredi», a jugé Patrick O'Hare, de Briefing. «En retour, ils contribuent à crédibiliser la Fed en témoignant d'une progression vers son objectif d'inflation à long terme.»

Les marchés ont aussi digéré l'annonce d'une nouvelle chute de l'activité manufacturière de la région de New York en décembre, certes moins forte que l'attendaient les analystes.

Boeing monte

Le groupe pharmaceutique canadien Valeant bondissait de 14,70% à 107,98 dollars après avoir annoncé qu'il allait réduire de 10% les prix de produits distribués aux États-Unis par la chaîne de pharmacies Walgreens, qui prenait 0,51% à 82,98 dollars.

Pacira, un plus petit laboratoire, s'envolait de 15,25% à 71,95 dollars après avoir conclu un accord avec les autorités sanitaires américaines pour qu'elles lèvent leurs restrictions sur un traitement des douleurs post-opératoires.

L'avionneur Boeing, qui a augmenté de 20% son dividende trimestriel et annoncé un nouveau programme de rachats d'actions de 14 milliards de dollars sur fond de forte demande pour ses avions de ligne, prenait 1,99% à 145,84 dollars.

Le fabricant de semi-conducteurs Qualcomm gagnait 3,35% à 48,40 dollars après avoir rejeté l'idée d'une scission de ses opérations, réclamée notamment par un investisseur activiste.

Également dans le secteur, Dialog Semiconductor perdait en revanche 1,05% à 31,60 dollars, après avoir abaissé ses prévisions pour le trimestre en cours.

Le spécialiste des paiements électroniques Verifone cédait 1,40% à 26,06 dollars après avoir déçu par ses prévisions pour l'exercice 2016.

Le conglomérat industriel MMM (3M) reculait de 4,83% à 150,02 dollars après avoir abaissé ses prévisions de bénéfice annuel, invoquant le ralentissement de la croissance mondiale.

Le marché obligataire baissait, le rendement des bons du Trésor à dix ans montant à 2,258% contre 2,224% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,987% contre 2,955% précédemment.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer