Les cours des matières premières évoluaient lundi à des plus bas de 16 ans, plombés par la chute du brut, les craintes pour l'économie chinoise entraînant les investisseurs vers des valeurs refuge telles que l'or.

Publié le 24 août 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'indice Bloomberg des matières premières, qui répertorie 22 matières brutes, a plongé de 1,7% à 86,3542 points lundi, son plus bas niveau depuis août 1999.

Les matières premières se sont effondrées cette année en raison des préoccupations accrues concernant la faiblesse de la demande de la Chine, deuxième économie et premier consommateur mondial, qu'il s'agisse de métaux, d'énergie ou d'alimentation.

Les inquiétudes ont atteint un sommet lorsque la Chine a dévalué le yuan il y a deux semaines, une initiative interprétée par nombre d'observateurs comme un signe que l'économie se porte encore plus mal qu'attendu. La dévaluation est susceptible d'affecter le pouvoir d'achat du géant asiatique pour des matières premières libellées en dollars.

«La dégringolade des matières premières s'explique par le pessimisme envers la Chine, dont les marchés d'actions sont en déroute», a déclaré à l'AFP Daniel Ang, analyste en investissement chez Phillip Futures à Singapour.

«Les investisseurs redoutent que la baisse des prix se poursuive et placent des fonds dans des valeurs refuge comme l'or et le yen japonais», a-t-il ajouté.

«Ce n'est pas vraiment réconfortant de voir augmenter des valeurs refuge pendant que des valeurs plus risquées baissent, car cela montre à quel point l'environnement mondial est instable», écrit Phillip Futures dans une note de marché.

Lundi, le cours du baril de «light sweet crude» (WTI), la référence pour le pétrole brut américain - pour livraison en octobre, - cédait 1,29 dollar à 44,27 dollars dans les échanges de l'après-midi, après être passé temporairement sous le seuil psychologique de 40 dollars.

Les nouvelles baisses des cours des matières premières interviennent après l'annonce vendredi du lourd recul de l'activité manufacturière chinoise, selon un indice de référence tombé à son plus bas niveau depuis plus de six ans. Cela avait provoqué à Londres des ventes massives qui ont entraîné des matières premières agricoles et des métaux à de nouveaux plus bas depuis des années.

En revanche, l'or était stable, bénéficiant du statut de valeur refuge en période de turbulences. Dans les échanges lundi après-midi à Singapour, l'once d'or était en légère baisse de 0,2% à 1158,10 dollars.

-Bloomberg News a contribué à cette dépêche