Wall Street a nettement monté, hier, dans ce qui s'apparente à un rebond technique et à une poussée du secteur des ressources naturelles, l'actualité économique offrant peu d'explication manifeste à cette hausse: le Dow Jones a pris 1,39% et le Nasdaq 1,16%.

Mis à jour le 10 août 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

--------------

Les marchés vers 17 h:

TSX   14 466,39 / + 163,69 (1,14%)

Dow Jones   17 615,17 / +241,79 (+1,39%)

S&P 500   2104,17 / +26,60 (+1,28%)

NASDAQ   5097,80 / +58,26 (+1,16%)

--------------

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a gagné 241,79 points à 17 615,17 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 58,25 points à 5101,80 points.

Le S&P 500, un indice élargi très suivi par les investisseurs, a avancé de 1,28%, soit 26,61 points, à 2104,18 points.

«Plusieurs actualités ont été encourageantes, comme une hausse des cours du pétrole, un affaiblissement du dollar», le milliardaire américain «Warren Buffett qui a acheté Precision Castparts», un équipementier fournisseur des avionneurs Boeing et Airbus, a énuméré Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

Le Dow Jones, qui avait perdu près de 2% la semaine précédente, revient à peu de choses près au niveau où il était au début du mois.

Pour M. Blicksilver, la Bourse risque de devoir attendre la prochaine réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed), à la mi-septembre, pour s'orienter plus nettement, selon que la banque centrale relève ou non ses taux, actuellement presque nuls.

À ce titre, Stanley Fischer, numéro 2 de la Fed, a contribué à soutenir le marché en laissant entendre dans un entretien à l'agence Bloomberg News que la banque centrale «n'était toujours pas à l'aise avec l'idée de relever ses taux» et de commencer ainsi à retirer un important soutien à l'économie, a rapporté Patrick O'Hare, de Briefing.

La Bourse de Shanghai, en chute depuis juin, a bondi de plus de 5% malgré l'annonce d'une nouvelle dégradation du commerce extérieur chinois en juillet, et d'une inflation toujours faible. Selon certains observateurs, ces chiffres soutiennent paradoxalement le marché en faisant espérer des mesures de relance du gouvernement.

Enfin, la Bourse américaine a été encouragée par le net rebond du groupe informatique Apple, qui avait baissé de quelque 15% après avoir atteint des records de capitalisation à la mi-juillet.

Parmi les autres valeurs, Precision Castparts s'est envolé de 19,1% à 230,92 dollars après l'annonce de son rachat pour 37,2 milliards US par Berkshire Hathaway, le holding du milliardaire américain Warren Buffett.

Verizon, l'un des poids lourds de la téléphonie mobile aux Etats-Unis, a gagné 1,88% après avoir annoncé qu'il ne subventionnerait plus les smartphones proposés à ses clients avec ses abonnements.

À Toronto, l'indice composite S&P/TSX a bondi de 163,69 points, pour terminer la journée à 14 466,39, renversant aisément le déclin de 103 points enregistré vendredi. De forts gains sont survenus dans les secteurs financier, minier et énergétique.

Sur les marchés des matières premières, le pétrole brut pour livraison en septembre sur le Nymex a gagné 1,09 $, à 44,96 $ US le baril. Le gaz naturel a grimpé de plus de quatre cents, à 2,84 $ US par mille pieds cubes, tandis que le lingot d'or pour livraison en décembre a augmenté de 10 $, pour s'établir à 1104,10 $ US l'once.

Le dollar canadien a aussi progressé, grimpant de 0,78 cent US, à 76,92 cents.