Source ID:; App Source:

Entrée en Bourse: GDI attire un important investisseur de l'Ouest

L'ampleur de la participation de Mawer dans GDI... (Photo fournie par le groupe GDI)

Agrandir

L'ampleur de la participation de Mawer dans GDI a été dévoilée cette semaine dans un document déposé auprès des autorités.

Photo fournie par le groupe GDI

Richard Dufour

Le retour en Bourse, le mois dernier, du Groupe Distinction a attiré un important investisseur institutionnel de l'ouest du pays.

La firme privée de gestion Mawer Investment, de Calgary, a amassé près de 1,4 million d'actions du fournisseur montréalais de services de conciergerie, soit l'équivalent d'un peu plus de 12 % des actions en circulation de GDI.

Fondée il y a une quarantaine d'années, Mawer investit fréquemment dans des titres à petite capitalisation. La firme est notamment connue pour son slogan « Soyez ennuyeux, faites de l'argent », ou « Be boring, make money » en anglais. Mawer utilise cette expression pour montrer qu'il faut ignorer les modes et plutôt investir à long terme en demeurant discipliné.

L'ampleur de la participation de Mawer dans GDI a été dévoilée cette semaine dans un document déposé auprès des autorités. Mawer devient ainsi le troisième actionnaire de l'entreprise, derrière la firme torontoise d'investissement Birch Hill (30 % des actions) et le PDG de GDI, Claude Bigras (20 %).

Les positions de Birch Hill et Claude Bigras étaient déjà connues puisqu'ils sont des actionnaires de longue date. Birch Hill avait privatisé GDI en 2011 avant de la ramener en Bourse le mois dernier. L'appel public à l'épargne réalisé ce printemps a suscité l'intérêt des investisseurs au point de permettre d'établir le prix initial de l'action dans le haut de la fourchette espérée.

L'action de GDI avait par la suite effectué un bond de 15 % lors de sa première séance en Bourse à Toronto, le 14 mai. Le titre se maintient depuis.

GDI est l'une des trois entreprises montréalaises à avoir effectué ce printemps un appel public à l'épargne. Les deux autres sont Stingray et David's Tea.

Un premier analyste a par ailleurs lancé cette semaine la couverture de GDI. Il s'agit de Chase Bethel, chez Desjardins Valeurs mobilières. Il recommande l'achat du titre.

« La cible de revenus fixée par les dirigeants d'ici 5 à 7 ans est de générer entre 1,5 et 2 milliards de dollars. Ça veut dire que GDI pourrait devenir le deuxième plus important fournisseur de services de conciergerie commerciaux aux États-Unis », souligne Chase Bethel.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer